Barrage du Testet – Un projet contre l’intérêt général

barrage-Testet

Lundi 1er septembre, la machine s’est à nouveau mise en marche au service d’une minorité de privilégiés, aux dépens de la population, de l’intérêt général et de la préservation de nos écosystèmes. Au Testet dans le Tarn, une zone humide classée d’intérêt faunistique et floristique majeure va être détruite pour mettre en place un barrage d’irrigation. Face à l’opposition des habitants, le préfet a envoyé les forces de police pour protéger les actions de déboisement et repousser les manifestants. Les violences rapportées sont importantes. Elles nous rappellent celles qu’ont vécues les opposants de Notre Dame des Landes.

Le projet de barrage a pour objet principal l’irrigation d’une vingtaine de fermes de cultures intensives de maïs. Cette construction réduirait non seulement à néant une zone classée mais les mesures écologiques compensatoires obligatoires ne sont même pas respectées. Effectivement, de nombreux rapports d’évaluation pointent des « mesures hypothétiques », « inadéquates » de compensation. Ce projet revêt toutes les caractéristiques des Grands Projets Inutiles et Imposés : déni total de démocratie, conflits d’intérêts flagrants, passages en force, informations tronquées. Au même titre que Notre-Dame-des-Landes, Lyon-Turin, Bure etc.

Contre les équilibres écosystémiques, les responsables et élus du PS du département met en place un projet qui vise à soutenir l’agriculture industrielle productiviste dont on connait bien le pouvoir de lobbying ! Cette agriculture est pour la société une aberration écologique du fait des quantités d’eau et d’énergie qu’elle consomme. Ce barrage constitue une fuite en avant pour la préserver. Le budget colossal dépensé aurait pu servir au développement d’une autre agriculture, d’une autre agriculture, paysanne, diversifiée, écologique, pourvoyeuse d’emplois non délocalisables et de produits de qualité, créant une filière importante pouvant fournir les restaurations scolaires notamment.

En conférence de presse hier, Ségolène Royal a annoncé soutenir ce projet. Elle dit apporter son soutien au projet suite à l’étude du dossier. Elle était pourtant persuadée hier qu’il s’agissait d’un projet de barrage hydro-électrique ! Elle a été saisie par les collectifs qui demandent à minima la suspension des travaux tant que tous les recours n’auront pas été épuisés. C’est cette décision qui avait été prise pour Notre-Dame-des-Landes. Mais forte de sa méconnaissance du dossier elle a renvoyé la responsabilité au Conseil Général du Tarn.

Le Parti de Gauche soutien pleinement les opposants dans leur lutte. Nous sommes présents à leurs côtés ainsi que dans le comité de soutien. Nous demandons au gouvernement de se pencher sérieusement sur le dossier. Nous exigeons la fin des violences policières et un moratoire immédiat sur le projet. Plus largement, nous soutenons les revendications du collectif de cette Zone à Défendre et faisons notre celle de la Confédération paysanne visant à utiliser autrement l’argent de projet en vue d’une véritable politique écologique et sociale.

Photo Grégoire Souchay pour Reporterre

Mathieu Agostini et Laurent Levard

Article tiré du Parti de Gauche  le 8 septembre 2014

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s