Calais – «Désolé, je ne peux plus vous nourrir à cause d’un arrêté municipal»

999562-calais

Pour éviter tout «appel d’air», la maire de la ville interdit depuis ce jeudi «la présence prolongée» dans la zone des dunes, bannissant de facto les associations qui font des dons alimentaires aux migrants.

Empêcher les humanitaires de nourrir les migrants. C’est l’idée que la maire de Calais a trouvé pour tenter de dissuader les exilés de venir dans sa ville pour tenter de passer la Manche. Natacha Bouchart avait annoncé mercredi un arrêté municipal pour empêcher les distributions. Signé ce jeudi, il n’interdit pas noir sur blanc de donner à manger, seulement la «présence prolongée» dans la zone des dunes. Ça revient au même.

Près des bosquets de cette zone industrielle, où Libération avait suivi l’association Utopia 56 en maraude de nuit fin janvier, les associations caritatives distribuent 400 des 500 repas offerts chaque jour aux exilés. Les migrants se cachent là et tentent de se reposer en attendant le passage. Les associations viennent à leur rencontre. Elles estiment que l’arrêté est «inhumain et indigne», et assurent qu’elles continueront à nourrir les migrants.

«Sont interdites, toutes occupations abusives prolongées et répétées de la zone industrielle des dunes», stipule l’arrêté. Motif invoqué : elles seraient de nature «à perturber la tranquillité, la salubrité et la sécurité publiques», «à engendrer des tensions permanentes entre les ethnies […] et ont par le passé déjà dégénéré en rixes […] mais également provoqué des incendies et des explosions». C’est là que se trouvait la jungle évacuée en 2009 par le ministre de l’Immigration de l’époque, Eric Besson, alors que Natacha Bouchart était déjà maire. Mais à l’époque, les exilés venaient se nourrir aux distributions en ville.

«Fermement opposé à tout ce qui fait fixation»

«Nous n’empêcherons pas la distribution de repas, avait assuré mercredi Bruno Le Roux, ministre de l’Intérieur, lors de sa visite à Calais. Mais nous nous opposerons fermement à tout ce qui fait fixation.» L’Etat ou la ville refusent de mettre en place des douches et des distributions de nourriture au motif que ce seraient elles qui feraient venir les migrants à Calais, et non l’Angleterre, dont les falaises sont visibles par temps clair. Natacha Bouchart s’est dite «opposée, même si c’est humainement difficile à dire» aux distributions. «Je ne veux surtout pas qu’il y ait un appel d’air et que nous revivions ce que nous avons vécu : nous avons trop souffert.» Allusion à la dernière «jungle», non loin de la zone des dunes, où il y a eu jusqu’à 10 000 migrants.

Gaël Manzi, d’Utopia 56, ne se voit pas arrêter : «On ne peut pas les laisser le ventre vide. Impossible de dire à des enfants « Désolé, je ne peux plus vous nourrir à cause d’un arrêté municipal. »» Vincent De Coninck, du Secours catholique, qui les nourrit aussi dans son Accueil de jour : «Que des responsables politiques arrivent à remettre en cause la possibilité de nourrir des gens à la rue, en majorité des enfants, c’est très dangereux.» Il estime qu’il y a entre 300 à 400 exilés à Calais et que 60 à 70% ont moins de 18 ans. Les associations avaient demandé à l’Etat et la ville de mettre en place une distribution de nourriture, en vain. La ville a par ailleurs pris un arrêté interruptif de travaux contre les douches du Secours Catholique, et la police arrête presque à chaque fois les mineurs qui s’en servent, avant de les relâcher. Il y en a un qui n’aura plus à s’en soucier : Osman, 16 ans, avec sa crinière de boucles et son sourire qui pétille, est passé en Angleterre la nuit dernière.

Photo de garde : AFP – Philippe Huguen
Haydée Sabéran
Article tiré de Libération  le 2 mars 2017

Publicités

Une réflexion sur “Calais – «Désolé, je ne peux plus vous nourrir à cause d’un arrêté municipal»

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :