Pays-Bas – L’extrême droite ne gouvernera pas

Selon des sondages sortie des urnes, les libéraux du Premier ministre sont en tête avec 31 sièges sur 150 tandis que le parti d’extrême droite PVV obtient 19 sièges sur 150.

Le Premier ministre libéral néerlandais Mark Rutte semblent donc avoir battu mercredi son rival d’extrême droite Geert Wilder. Les dernières estimations créditent les libéraux de 31 sièges sur les 150 de la chambre basse du parlement, et attribuaient 19 sièges aux chrétiens-démocrates du CDA, aux progressistes de D66, et au PVV de Geert Wilders, avec lequel les principales formations ont d’ores et déjà exclu de gouverner.

« Electeurs du PVV, merci! Nous avons gagné des sièges ! Le premier succès est acquis!« , a tweeté le député populiste, qui avait remporté 15 sièges sur les 150 de la chambre basse du parlement aux dernières élections, « et Rutte n’est pas encore débarrassé de moi!« 

A plusieurs reprises dans le passé, l’élu à la chevelure peroxydée a vu son score dégringoler entre les prédictions des sondages et le résultat du scrutin, alors que le score de son Parti pour la Liberté (PVV) est considéré comme un test avant des élections en France puis en Allemagne. « Mais peu importe l’issue des élections aujourd’hui, le génie ne retournera pas dans la lampe et cette révolution patriotique, que ce soit aujourd’hui ou demain, aura de toute façon lieu« , avait-t-il assuré en votant dans la matinée.

Dans son programme politique succinct, le député d’extreme droite avait promis d’interdire l’accès des Pays-Bas aux immigrants musulmans, d’interdire la vente du Coran et de fermer les mosquées, dans un pays dont la population compte environ 5% de musulmans.

Votant à l’autre bout de la ville, le Premier ministre sortant Mark Rutte avait affirmé que ce scrutin était « crucial »: c’est « l’opportunité pour une démocratie comme la nôtre de mettre un terme à l’effet domino du mauvais populisme ».

Il semble que cet appel à la mobilisation a été entendu puisque cette élection a été marquée par une forte participation : 55% des 12,9 millions d’électeurs potentiels avaient voté peu avant 18 heures, selon l’Institut de sondage Ipsos. C’est plus que lors du dernier scrutin de 2012, où 48% des électeurs s’étaient déplacés à la même heure.

Le Premier ministre sortant a reçu les félicitations de nombre de voisins européens, notamment de la France, où François Hollande a salué sa « nette victoire contre l’extrémisme ». « Les Néerlandais ont rejeté le populiste anti-européen », s’est réjoui le ministère allemand des Affaires étrangères.

Photo AFP/John Thys
Article tiré de l’Humanité . le 16 mars 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s