Jean-Luc Mélenchon surfe sur le débat

La bonne prestation du candidat de la France Insoumise a été remarquée sur les réseaux sociaux. Et il compte bien en tirer profit.

Lundi 20 mars : Jean-Luc Mélenchon arrive le premier au débat. Le candidat a l’habitude des plateaux mais cette fois c’est différent. Le moment est important : il rencontre ses adversaires directs dans sa course à l’Elysée. Il a passé son après-midi dans son QG, près de la gare du Nord, avec ses  collaborateurs afin de préparer le débat. Le stress le gagne. En coulisse, il croise Emmanuel Macron. Ils discutent, abordent le «stress» réciproque. Le début est mitigé. Puis, Jean-Luc Mélenchon monte en puissance et lâche des punchlines. Elles tournent très vite, tel un gimmick, sur les réseaux sociaux.

L’équipe du candidat guette le nom de son champion poussé sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, durant le débat, le candidat est mentionné près de 420 000 fois. Un chiffre supérieur à celui de ses adversaires. Les vrais retombées arrivent le lendemain matin. Sophia Chikirou, directrice de la communication de la France Insoumise, pose les chiffres sur Twitter. En une nuit, Jean-Luc Mélenchon a enregistré plus de 16 000 soutiens sur sa plateforme, 13 000 abonnés sur Twitter et 20 000 copains sur Facebook. «Je connais mon candidat, sa force, je n’ai pas été surprise par sa prestation. Après chaque émission, on voit des nouveaux soutiens arriver. Cette fois, on a eu beaucoup plus de retours car le débat a été suivi par plus de neuf millions de téléspectateurs», explique-t-elle à Libération.

«Notre objectif est de convaincre les nouveaux arrivants»

Antoine Léaument a pour sa part été un peu plus surpris. Le jeune homme, qui est en charge des réseaux sociaux auprès de Jean-Luc Mélenchon, a vu son candidat rafler tous les sondages en ligne du type : «Qui a été le plus fort ce soir ?» Antoine Léaument voit plus loin, il analyse les progrès en séquence. Il mêle le débat à la marche pour la VIeRépublique – entre Bastille et République – deux jours avant. Il sort sa calculette : «En temps normal sur Facebook, Mélenchon a 1000 «likes» en moyenne par jour. Le 17, la veille de la marche il a reçu 1609 «likes», le 18 après la marche près de 8000 et 24 6600 le lendemain du débat, c’est un record pour nous. On termine la séquence en puissance. Mais le chiffre à retenir, ce sont les gens qui soutiennent la candidature de Mélenchon. Plus de 20 000 en deux jours.»

Ce succès sur les réseaux sociaux file le sourire à Jean-Luc Mélenchon. Il mise beaucoup sur la toile, notamment via sa chaîne YouTube, qui cartonne. Et son équipe profite des retombées du débat. Elle en a consulté les moments forts, ceux qui reviennent régulièrement sur les réseaux sociaux, et en ont fait des pastilles vidéos. Par exemple, mardi, l’équipe du candidat a mis en ligne le moment où Jean-Luc Mélenchon tape sur «les tricheurs du fisc». Résultat : le chiffre des 3 millions de vues est à l’approche en un peu plus de 24 heures. «Notre objectif est de convaincre les nouveaux arrivants, ceux qui ont été séduits par notre discours durant le débat», explique Antoine Léaument. Entre le réel et le virtuel, il n’y a qu’un pas.

Photo de garde : AFP
Rachid Laïreche
Article tiré de Libération  le 22 mars 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :