Pas de pause pour les revendications salariales

La campagne présidentielle n’a pas mis les mobilisations entre parenthèses. Dans le public comme dans le privé, salariés et syndicats continuent de se battre et veulent peser dans le débat.

Il semble bien loin le temps où l’action des salariés était comme suspendue lors des campagnes électorales. L’attentisme n’est plus de mise, alors que la litanie des sondages annonce sans cesse les trois mêmes candidats « en tête ». Parmi ces trois-là, il n’y a pas vraiment de fervents défenseurs du mouvement social…

Rien d’étonnant alors à ce que les actions se multiplient dans le département, à Marseille, avec les agents de la collecte des ordures ménagères, comme à Fos-sur-Mer où les salariés d’Endel, une entreprise de maintenance industrielle (filiale du groupe Engie), qui intervient sur de nombreux sites de la zone golfe de Fos-Etang de Berre, en étaient mercredi à leur quinzième jour de mobilisation. Ce sont les négociations annuelles obligatoires et le « zéro euro » d’augmentation générale qui ont fait réagir salariés et syndicats (CGT et CFDT), déclenchant aussitôt un mouvement de grève, suivi quelques jours plus tard par d’autres sites en France. « Une fois que les actionnaires se sont servis et que les hauts cadres ont eu leur augmentation, il ne reste plus rien pour les ouvriers », déplorait l’intersyndicale.

Le blocage de quelques camions a fait déclencher par Arcelor Mittal une procédure en référé auprès du tribunal de grande instance d’Aix-en-Provence, qui a entraîné l’assignation de huit salariés. Une nouvelle fois, défendre son gagne-pain est considéré comme un délit. Surtout que selon la CGT, l’activité chez le sidérurgiste n’a pas été interrompue. Huit salariés « lambda » ont dû justifier mardi leurs revendications, c’est-à-dire avoir une augmentation qui correspond à la juste rétribution de leur travail, qui a rapporté l’an dernier 17,3 millions d’euros de bénéfices à l’entreprise. C’est ce qu’ils ont aussi redit lundi au directeur général du groupe, venu de Paris pour leur répéter qu’il ne fallait pas compter sur une revalorisation salariale, au risque de mettre la société en danger. Mercredi après-midi, on apprenait qu’Arcelor Mittal arrêtait les poursuites, alors que le tribunal avait reconnu que le blocage « était illicite » mais qu’il n’y avait pas eu danger.

Des soutiens politiques

Dans ce combat, les salariés d’Endel ont reçu le soutien de certains élus du territoire et représentants politiques. Dès le début, Pierre Dharréville, secrétaire départemental du PCF 13, était allé à leur rencontre sur le site de la Feuillane. Dans un communiqué daté de mardi, Gaby Charroux, député-maire communiste de Martigues, évoquait « des conditions de travail difficiles, un climat social tendu et une gestion salariale inégalitaire » et rappelait que seuls les cadres du site de Fos s’étaient vu reverser 166 000 euros. « C’est cette redistribution inique que les salariés d’Endel Fos, ou d’autres sites en France, remettent en cause : ces logiques de gestion qui accréditent un traitement inégalitaire et nourrissent les oppositions entre salariés, sont difficilement tolérables, surtout dans le contexte actuel », poursuivait Gaby Charroux.

Mercredi matin, Patricia Fernandez-Pédinielli, maire PCF de Port-de-Bouc, recevait à son tour des salariés d’Endel. Elle soulignait leur « magnifique combat pour la dignité » et saluait « des compétences et des savoir-faire reconnus dans le secteur aéronautique et spatial, le nucléaire, la sidérurgie ou encore la pétrochimie ». Tous deux estiment qu’il faut répondre à des revendications « particulièrement raisonnables » pour le groupe Endel qui doit « se montrer digne de son rang de 3e plus grand groupe mondial dans le secteur de l’énergie ». Gaby Charroux annonce qu’il a sollicité « le directeur régional comme M. le préfet pour qu’une issue honorable et respectueuse soit trouvée dans ce conflit ».

Photo de garde : La Marseillaise
Nathalie Pioch
Article tiré de la Marseillaise  le 30 mars 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s