Comparaison des programmes des 5 candidats principaux sur l’Ecole et l’Education nationale (suite)

Collège

François Fillon
Abroger la réforme du collège et revoir les programmes en les structurant autour de deux volets pédagogiques :
1. approfondissement des fondamentaux (français et mathématiques, sciences et histoire- géographie)
2. éducation physique et sportive et ouverture au monde (langues, éducation civique, numérique, enseignements artistiques, découverte professionnelle).
Réécrire les programmes d’histoire et de français du collège sous l’autorité d’académiciens.
Autoriser la création de classes bi-langues et de sections européennes dans toutes les académies
Conforter l’enseignement de l’allemand et rétablir les enseignements de latin et de grec.
Instaurer une évaluation du comportement de l’élève afin de prendre en compte l’assiduité en classe, le respect des règles de l’établissement, le respect des autres et d’abord des professeurs et éducateurs, la politesse, l’attention aux élèves malades ou handicapés, la prise de responsabilité.

Benoit Hamon
Rien

Marine Le Pen
Suppression progressive du collège unique

Emmanuel Macron
Rétablissement du parcours bi- langues au collège, de parcours européens et d’1 véritable enseignement du grec et du latin
Accompagnement pour tous après la classe, études dirigées
Revenir sur l’abandon, du dispositif d’accompagnement éducatif
Mise en place de stage de remise à niveau

Jean Luc Mélenchon
Abroger la réforme du collège du gouvernement Valls
Renforcer les services de vie scolaire :
Recruter 8 000 conseillers principaux d’éducation (CPE) et garantir la présence d’au moins un CPE à plein temps dans chaque établissement, avec un plan de pré-recrutement ouvert aux assistant·e·s d’éducation (AED), et recentrer le métier autour de ses missions éducatives ;
Renforcer les équipes d’AED, en particulier dans les établissements d’éducation prioritaire (REP) pérenniser les contrats des AED.
Création d’un CAPES et un CAPET d’informatique, d’éducation socioculturelle, et d’un CAPES de français langue de scolarisation pour les élèves allophones ;
Création d’une agrégation des professeur·e·s documentalistes et une agrégation d’informatique
Instaurer un enseignement de sciences économiques et sociales obligatoire en seconde et un enseignement de philosophie de 2h hebdomadaires en terminale professionnelle ;
Intégrer une initiation au droit dans les programmes du collège et du lycée.
Réouvrir les classes bi-langues, européennes et des options langues anciennes au collège en français réparties sur plusieurs classes ;
Créer des associations culturelles dans l’ensemble des établissements du second degré sur le modèle des associations sportives.

Orientation / Filières / Apprentissage

François Fillon
Faire de l’enseignement professionnel une vraie voie d’excellence confiée aux régions.
Conserver le caractère national des diplômes mais autoriser les régions à faire des adaptations en fonction des besoins locaux.
Engager une mobilisation nationale des parents, des entreprises, des professeurs, des conseillers d’orientation et des régions pour revaloriser et développer l’apprentissage dès l’âge de 15 ans.

Benoit Hamon
Défendre les lycées professionnels pour qu’ils deviennent des voies d’excellence. J’y favoriserai les possibilités de poursuites d’études.

Marine Le Pen
Autoriser l’apprentissage à partir de 14 ans
Développer des lycées professionnels ou technologiques de 2nde chance sur tout le territoire pour les élèves sortis du système scolaire sans diplôme.
Développer massivement l’alternance (contrat d’apprentissage, contrat de professionnalisation) dans l’artisanat, le secteur public et privé et rendre la formation professionnelle + efficace, moins opaque et moins coûteuse.

Emmanuel Macron
Développer les périodes de pré- apprentissage et les filières en alternance dans tous les lycées professionnels. Des licences professionnelles préparées sur trois ans et en alternance.
Faire converger les contrats existants et impliquer pleinement les branches professionnelles dans la définition des programmes et l’organisation des formations

Jean Luc Mélenchon
Appuyer l’enseignement professionnel public, arrêter les fermetures de classes et de lycées professionnels et augmenter le nombre d’établissements
Rétablir le bac pro en 4 ans afin de garantir la transmission des savoirs nécessaires à l’élévation du niveau de qualification et à la maîtrise professionnelle ;
Refonder la voie technologique permettant d’offrir une palette diversifiée de spécialisations de haut niveau ;
Bonifier les bacheliers professionnels et technologiques afin de favoriser les poursuites d’études en BTS, DUT et licences professionnelles
Abroger la régionalisation de la carte de l’enseignement professionnel
Construire des lycées professionnels dotés d’équipements de qualité afin d’augmenter les capacités d’accueil, de garantir un maillage fin de lycées polytechniques sur l’ensemble du territoire et de véritables choix d’orientation aux élèves ;
Ouvrir un lycée professionnel maritime dans chaque département littoral et intégrer des lycées agricoles au ministère de l’EN dans le respect de certaines de leurs spécificités (animation socio- culturelle et coopération internationale) ;
Faire passer de 23 % à 50 % le barème de la taxe d’apprentissage destiné au financement des formations technologiques et professionnelles sous statut scolaire ;
Supprimer les aides à l’apprentissage de manière à développer la formation professionnelle sous statut scolaire
Octroyer des dotations horaires fléchées pour l’enseignement moral et civique dans la voie technologique

Lycées

François Fillon
Revalorisation du baccalauréat en réduisant à 4 le nombre d’épreuves et en renforçant les exigences de chacune d’entre elles: une épreuve de français en première et trois épreuves en terminale choisies parmi les matières dominantes de la série. Les disciplines ne faisant pas l’objet d’épreuve seront notées dans le cadre du contrôle continu.
Programmation des examens du baccalauréat début juillet pour rendre chaque année aux élèves un mois de temps d’enseignement auquel ils ont droit

Benoit Hamon
Mener la réforme du lycée avec les enseignants, les parents et les élèves.
Allouer plus de moyens aux lycées qui en ont le plus besoin grâce à un nouvel indicateur social plus juste et plus proche des réalités du territoire.

Marine Le Pen
Rien

Emmanuel Macron
Modernisation du baccalauréat avec 4 matières obligatoires à l’examen final. Les autres validées par un contrôle continu.

Jean Luc Mélenchon
Ouvrir dans les lycées des périphéries urbaines, rurales et d’Outre-mer des options rares réparties sur plusieurs classes et 200 classes préparatoires en liaison avec l’université ;
Bonifier les bacheliers L et ES dans le cadre de la procédure d’affectation postbac dans certaines filières sous tension
En finir avec le contrôle continu aux baccalauréats et au brevet pour garantir l’égalité et l’anonymat des candidats ;
Mettre en oeuvre des formations en droit du travail avant la fin de la scolarité obligatoire ;
Permettre l’inscription sur les listes électorales à 16 ans au lycée.
Consulter les organisations lycéennes en vue de la création d’un statut reconnaissant aux lycéen·ne·s et aux apprenti·e·s le droit d’association et favorisant la vie démocratique dans l’institution scolaire ;
Garantir dans tous les établissements les moyens et l’administration lycéenne des Maisons des lycéens.

Gestion des établissements / des locaux

François Fillon
Laisser chaque établissement choisir son dispositif d’accompagnement des élèves (programmes d’aides, travaux interdisciplinaires). Donner des outils d’autoévaluation et évaluer régulièrement les établissements.
Confier progressivement aux chefs d’établissement du second degré la possibilité de recruter les professeurs et personnels.
Laisser aux établissements la liberté de choisir leur structure, leurs partenaires, en simplifiant le dispositif législatif. Assouplir le recours au statut de « grand établissement ». Pouvoir déroger aux règles générales et expérimenter des dispositifs de gouvernance nouveaux.
Evaluer les établissements. L’évaluation doit prendre une forme moins bureaucratique et porter sur la formation et l’insertion professionnelle, la recherche et la gestion. Menée par une autorité indépendante, l’évaluation doit emporter de réelles conséquences, notamment sur le montant des dotations publiques versées à l’établissement.

Benoit Hamon
Rien

Marine Le Pen
Rien

Emmanuel Macron
Plus d’autonomie pour les écoles primaires
Autonomie pédagogique, de recrutement : possibilité de choisir les enseignants qui y travaillent, de les recruter sur l’adhésion à un projet, de les rémunérer bien davantage parce qu’ils portent un projet et de leur permettre d’avoir beaucoup plus de liberté.
Demander à chaque lycée professionnel et université de publier ses résultats (débouchés, salaires, etc.) sur les 3 dernières années
Chaque collège et lycée bénéficiera d’un diagnostic tous les 3 ans qui portera sur l’ensemble des missions d’1 établissement (enseignement, progrès des élèves, projets pédagogiques, infrastructures…). Il mobilisera l’équipe de direction conduite par le chef d’établissement, l’équipe pédagogique, les parents et les élèves seront également entendus .Les éléments de ce diagnostic pourront être opposables au ministère ou aux collectivités .

Jean Luc Mélenchon
Assurer des locaux agréables et accessibles:
Mettre en oeuvre un plan d’urgence pour la rénovation des établissements scolaires ;
Limiter la dimension de tout nouveau chantier pour construire des établissements à taille humaine ;
Densifier le maillage des établissements en zone rurale afin de limiter à 30 minutes les temps de transport scolaire ;
Aménager dans tous les établissements des espaces de détente, de rencontres et d’échanges entre élèves ; des salles de réunions et de repos pour les professeur·e·s ;
Aménager des installations sportives de qualité accessibles aux associations scolaires.
Organiser dès l’école primaire l’intervention d’acteurs associatifs pour éduquer à l’égalité femmes-hommes et à la lutte contre toutes les discriminations.
Favoriser les jumelages d’établissements (urbains/ruraux ; montagnards/ littoraux ; métropolitains/outre-mer) et développer les échanges entre classes visant à élargir l’horizon social et culturel des élèves.

Enseignement Supérieur

François Fillon
Informer les lycéens des conditions de réussite dans l’enseignement supérieur : pour chaque filière, publication sur APB par les universités et les écoles des matières principales recommandées au lycée et des débouchés professionnels. Dans les filières en tension, fin de la sélection par algorithme ou tirage au sort et préférence à ceux qui se sont préparés dès le lycée à la voie pour laquelle ils postulent et qui ont l’envie et le talent nécessaires pour y parvenir
Laisser la liberté aux universités de créer des filières d’excellence, de définir et de mettre en œuvre elles-mêmes les règles d’admission en master.
Revaloriser et développer les formations supérieures professionnalisantes (BTS, DUT, nouvelles filières à bac +3 de type bachelor) et revisiter le contenu des formations pour prendre en compte l’évolution des métiers à l’ère du numérique.
Augmenter fortement le nombre de formations par la voie de l’alternance.
Soutenir les programmes européens (Erasmus +) d’encouragement à la mobilité des étudiants.
Adapter le numerus clausus de fin de première année d’études de santé aux besoins régionaux et territoriaux.
Développer les bourses au mérite.
Augmenter le financement de l’enseignement supérieur. Outre l’effort de l’Etat, il faudra rechercher le soutien du secteur privé et développer les ressources propres. Dans la limite d’un plafond national, les conseils d’administration pourront fixer les frais de scolarité applicables en master et doctorat, en fonction des disciplines et des débouchés professionnels. Les étudiants boursiers resteront exonérés des frais de scolarité. Les établissements auront aussi une plus grande latitude sur la gestion de leur parc immobilier.

Benoit Hamon
Faire de l’enseignement supérieur et la recherche une priorité budgétaire en y investissant un milliard d’euros supplémentaire par an.
Réformer les premiers cycles pour éviter l’orientation par défaut et démocratiser la réussite : synergies entre lycées et enseignement supérieur, accueil des bacheliers pro et techno en STS et IUT facilité, cours en amphi supprimés en première année, spécialisation disciplinaire plus progressive, pédagogie rénovée.
Création d’un droit à un semestre de mobilité internationale pour tous.
Faire bénéficier les étudiants du Revenu Universel d’Existence (RUE).
Création de 7 500 EMPLOIS dans les universités et les laboratoires, revalorisation de 10 % de la rémunération des universitaires et chercheurs en début de carrière, et fin des thèses non financées notamment en doublant les doctorats préparés en entreprise. Augmenter les moyens des laboratoires.
Accueillir dans nos universités, 25 % d’étudiants internationaux supplémentaires, soutenir l’asile scientifique et universitaire en France pour les chercheurs et étudiants en danger.
Pour aider à la mobilité géographique des étudiants, assurer la construction et la réhabilitation de 60 000 logements pour les jeunes et les étudiants durant mon mandat.
Favoriser la création d’universités populaires sur tout le territoire, et ouvrirai des universités d’été dans chaque campus.

Marine Le Pen
À l’université, passer d’une sélection par l’échec à une sélection au mérite.
Refuser le tirage au sort comme moyen de sélection.
Revaloriser les bourses au mérite.
Défendre le modèle d’enseignement supérieur français, qui passe par la complémentarité de l’université et des grandes écoles.

Emmanuel Macron
Renforcer l’autonomie des universités.
Elles pourront recruter leurs enseignants et définir leurs formations. Nous ouvrirons 80 000 places dans les filières professionnalisantes.

Jean Luc Mélenchon
Mise en place d’une allocation d’autonomie de 800€ pour les étudiants,
Rendre gratuite l’inscription à l’université
Développer les cursus courts dans l’enseignement supérieur et encourager la poursuite d’études après un bac professionnel ou technologique
Réorganiser les grands instituts publics de recherche garants des recherches d’intérêt général et supprimer l’ANR
Redonner à l’enseignement supérieur et à la recherche les moyens nécessaires au développement du savoir et de la qualification professionnelle
Créer, dans chaque université, 1 université populaire, ouverte à tous et chargée d’organiser le lien entre les chercheurs et la population, dans un esprit de diffusion des savoirs et de réflexion citoyenne.
Refonder le financement de l’enseignement supérieur et de la recherche pour favoriser les financements pérennes plutôt que des appels à projets erratiques, augmenter le budget des universités et assurer une rémunération unifiée
Abroger les lois LRU et Fioraso : – Pour reconstruire une offre cohérente de formations d’enseignement supérieur sur tout le territoire, et pilotées nationalement. Les ComUE, regroupements forcés, seront dissoutes
– Pour arrêter le féodalisme des présidents d’universités pour une direction démocratique et collégiale des universités, pour des procédures transparentes d’attributions des postes d’enseignants-chercheurs, pour mettre un terme à la concurrence entre universités, dont la concurrence malsaine pour les financements, ainsi qu’à l’évaluation permanente, chronophage et bureaucratique, au profit d’une évaluation scientifique
Mettre fin à la précarité des doctorants et jeunes chercheurs par la titularisation des personnes effectuant des missions pérennes
Permettre aux universités publiques d’accéder gratuitement aux articles de leurs chercheurs sans enrichir les revues et bases de données privées
Créer une nouvelle section économie et société du Conseil national des universités, pour assurer le pluralisme dans l’enseignement et la recherche économique et sociale
Remettre en cause la dualité entre grandes écoles et universités en les intégrant et en égalisant les moyens octroyés

Document réalisé et mis en page par @KRo Leene

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s