Nouveaux alliés, nouveaux enjeux, nouvelle doctrine pour la France insoumise

Sortie de l’Otan, arrêt d’une Europe de la Défense… Ces positions de Jean-Luc Mélenchon sont connues. Elles ne sauraient pourtant résumer la politique étrangère qu’il entend mener et qu’il a présenté vendredi devant un parterre d’experts… visiblement séduit.

C’est à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS) que Jean-Luc Mélenchon a présenté hier les propositions de la France insoumise en matière de Défense et de Politique Étrangère devant un parterre d’experts en géopolitique, défense ou industrie de défense qui a applaudi ses propos à plusieurs reprises.

Durant plus d’une heure, il a présenté tout à la fois un bilan mais aussi son appréciation des menaces en cours et sa doctrine militaire. En préambule, son fil conducteur : « notre plan est construit sur l’intervention populaire dans les questions de la défense » car « la clé de la théorie de la révolution citoyenne est la récupération de tous les pouvoirs par le peuple ». Et son mot d’ordre : la paix.

Un long moment a été consacré à l’analyse des menaces, de trois types de menaces. Celles qui relèvent de « la vague montante de désordres qui vont résulter mécaniquement du changement climatique ». Autrement dit, ces populations qui vont se déplacer, ou ont commencé à le faire, bousculant les frontières et les systèmes de pouvoir qui y sont liés. Viennent ensuite celles qui résultent de « l’économie productiviste qui pousse à une consommation de matières premières croissante », mettant les pays en compétition pour l’accaparement des biens rares. Arrive enfin la « situation périlleuse des USA », première puissance reposant sur un dollar tout puissant désormais fragilisée par la montée en force mécanique de la Chine devenue premier producteur et premier vendeur mondial.

Et de répéter ici sa volonté de sortir de l’Otan, de ne pas participer à la construction d’une Europe de la Défense déjà présentée dans ces colonnes à l’occasion des vœux ou d’une conférence de presse sur l’Europe. Et d’enfoncer le clou quant à sa conviction de menace de guerre : « sur le vieux continent, toutes les raisons qui ont conduit par le passé à des guerres existent à nouveau ». Derrière, la question des frontières à l’intangibilité desquelles Jean-Luc Mélenchon acquiesce à condition « d’en parler quand des questions se posent ». Rappelant la Yougoslavie d’hier, il cite la Crimée aujourd’hui et même l’Ecosse – qui a demandé hier à Londres un référendum d’indépendance – ou l’Irlande suite au Brexit.

Mais cette doctrine suppose aussi de « nouveaux intérêts » et de nouveaux alliés. Le candidat de la France insoumise veut aller les chercher du côté des BRICS, avec lesquels il veut construire une nouvelle alliance géopolitique qui « refuse de s’aligner sur les logiques impériales et protège la souveraineté des peuples à disposer d’eux-mêmes ». Il veut également donner une dimension politique à la francophonie.

Il a également fait le point sur l’armement en soulignant la nécessité de « se doter de l’arme de cyberguerre dans sa forme la plus avancée », ce qui suppose de pouvoir remettre en cause d’autres armes parmi lesquels il veut faire figurer la nécessité souvent mise en avant d’un second porte-avion, préférant développer un équipement naval, le pays ayant « le deuxième territoire maritime du monde ».

Et d’aborder enfin un sujet sensible. « Je connais, dans ma famille politique, la répugnance qu’il y a à traiter de la production des armes pour des raisons que je partage » expose-t-il avant de conclure : « Mais on a compris comment on est capable de positionner une industrie d’armement à l’intérieur du reste de l’industrie de manière à ce qu’elle ne soit pas vouée qu’à la production des armes ».

Photo de garde : AFP
Angélique Schaller
Article tiré de la Marseillaise  le 1er avril 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s