Défense – Mélenchon pour une « géopolitique de paix »

Le candidat, qui a défendu vendredi une géopolitique non alignée et au service de la paix, propose de sortir de l’OTAN et de renforcer l’ONU.

Jean-Luc Mélenchon a présenté vendredi ses propositions en matière de défense, lors d’une matinée à l’Institut des relations internationales et stratégiques. Le jour même, la France insoumise rendait publique son livret « Défense et géopolitique », intitulé « Une France indépendante au service de la paix ». L’une des mesures principales du candidat à l’élection présidentielle soutenu par le PCF est de sortir la France de l’OTAN, dans lequel l’hexagone n’est qu’un « supplétif des Etats-Unis ». « Concourir à la puissance de l’empire ne représente aucun intérêt pour les Français », a-t-il estimé. Développant que « l’ONU est le seul organe légitime pour assurer la sécurité collective », Jean-Luc Mélenchon a proposé que la France soit à l’initiative d’une « nouvelle alliance de ceux qui refusent de s’aligner sur les empires », afin de « protéger la souveraineté des peuples qui souhaitent disposer d’eux mêmes. »

Estimant que la question des frontières est posée de fait sur le vieux continent, et qu’il vaut mieux « en parler » que de « faire la guerre », le candidat a dénoncé un projet de défense à l’échelle européenne uniquement envisagé dans le cadre de l’OTAN (et donc forcément belliciste à ses yeux) et proposé la tenue d’une conférence allant de « l’Atlantique à l’Oural », selon la formule du général de Gaulle. Le général s’était « entendu avec Staline et Mao. Par conséquent, je saurai m’entendre avec Poutine pour éviter la guerre sur le vieux continent », a-t-il déclaré.

Afin d’œuvrer à la paix, le candidat propose que la France réaffirme « sa volonté de dénucléarisation militaire du monde ». Prévenant contre les risques humains et les bouleversements liés au réchauffement climatique, il a expliqué que son projet de transition énergétique avance lui aussi dans le sens de la paix. « Si la France passe aux énergies renouvelables, elle arrête d’acheter du gaz et du pétrole », et ce, alors même que « si vous voulez comprendre les conflits, suivez les pipe-lines », argumente-t-il.

Jean-Luc Mélenchon a enfin plaidé pour le retour d’un service national d’une durée de 9 à 12 mois pour les 18-25 ans, et raillé la proposition d’Emmanuel Macron sur le sujet au motif qu’un mois de durée, ce n’est « pas la conscription, c’est la colonie de vacances ». Le candidat souhaite aussi le retour d’une garde nationale sous contrôle civil, la création de cyberbrigades face aux risques d’attaques sur le web et enfin une sortie de l’austérité sur les questions de défense, car « c’est la stratégie qui commande, pas le budget ».

Photo AFP
Aurélien Soucheyre
Article tiré de l’Humanité . le 2 avril 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s