Présidentielle 2017 – Un vote d’adhésion qui pourrait être plus qu’utile

Le candidat de la France insoumise défie tous les pronostics et parait désormais en mesure de se qualifier pour le second tour de la présidentielle. Une situation qui provoque des sueurs froides chez ses opposants mais galvanise ses partisans déjà bien motivés par le projet et pourrait convaincre les indécis.

« On ne peut pas vivre heureux dans un océan de malheur ». Cette phrase, Jean-Luc Mélenchon la répète en boucle depuis… 2012. Mais dans un contexte où la gauche est tournée vers l’objectif de faire dégager Sarkozy, bien des messages passent à la trappe. Mais à force de répétition… Il finit par être entendu. Avec la phrase qui suit, « le devoir de tout être humain est de se préoccuper de ce qui arrive à son semblable ». Dans cette campagne, le candidat de la France insoumise arrive à remettre sur la table le goût du collectif et tout ce que cela suppose en terme de projet de société.

Un collectif qui ouvre bien des portes car « on est plus intelligent tous ensemble que chacun séparément » et qui s’accompagne, à contre-courant de la pensée dominante, de nombreux messages bienveillants pour les membres de ce collectif si souvent décrié. Des hommages aux infirmiers qui tiennent l’hôpital, aux profs qui portent l’école, aux ingénieurs, aux techniciens, au goût du travail bien fait des ouvriers… Tous convoqués pour un travail global. « Je suis un intellectuel, seul je ne peux rien » aime à répéter le candidat.

Cette ouverture s’est faite en fermant d’autres portes, avec des propos sur une démarche « hors partis » ou sur l’étiquette de gauche laissée derrière pour s’adresser désormais « au peuple » qui a pu blesser des militants, les composantes du Front de gauche qui avaient pourtant servi de marche pied en 2012, sont pour le moins malmenées.

« Accueillez-les à bras ouverts »

S’il reste très radical sur les accords d’appareil, Jean-Luc Mélenchon a néanmoins des mots d’apaisement pour les militants ou les élus auxquels il rend plusieurs fois hommage, notamment le groupe communiste dans sa bataille contre la loi El Khomri. Et de lancer au public lors du récent meeting du Havre, alors que Benoît Hamon vient d’appeler une nouvelle fois au rassemblement derrière sa personne : « vous qui êtes convaincus, n’ergotez pas, ne restaurez pas sans arrêt les vieilles querelles, accueillez à bras ouvert ».

Dans ce combat qu’il ne veut pas « d’avant-garde » mais « de masse », tout le monde est « légitime ». C’est le sens du recours, pour partie, au tirage au sort pour rédiger la constitution comme le martèle Raquel Garrido, son alter ego sur la question. En creux l’idée que ce n’est pas les gens qui se désintéressent de la politique, mais que c’est la Ve république qui a « organisé l’expulsion passive des citoyens de la vie publique » comme l’affirme l’avocate.

De cette légitimité à la responsabilisation il n’y a qu’un pas qui est franchi à chaque meeting. « Ne comptez que sur vos propres forces. Je ferai ma part de travail, faites la vôtre » lance méthodiquement le candidat. A la clé, tout un matériel pour diffuser programmes et idées… pour ces flopées de militants qui, hier encore, s’ignoraient.

« Je vote, ils dégagent ! » : le slogan a souvent été décrié, fleurant trop les maximes totalitaires. « Attention à ne pas affecter la colère populaire à l’extrême droite » répond Mélenchon qui cite une affiche de Lénine avec un balai et précise aussi s’être inspiré de la révolution tunisienne. Mais le projet n’est pas que par le vide. Au contraire. Conquérir de nouveaux droits est central. Une 6e semaine de congés payés, aller vers la semaine à 32h, le droit de vote à 16 ans, la couverture sociale universelle…

Dans une démocratie épuisée par le vote utile et par défaut renaît l’enthousiasme d’un vote par conviction. Mieux, l’affolement généralisé du système en place sont autant de signaux que la victoire est possible. Le plus puissant des moteurs.

Photo de garde : La Marseillaise
Angelique Schaller
Article tiré de la Marseillaise  le 16 avril 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s