Les chiffres du second tour

Les chiffres définitifs sont quasiment connus (99,99% des résultats ont été diffusés par le ministère de l’Intérieur) : Emmanuel Macron a été élu président de la République dimanche par 66,1% des suffrages exprimés, contre 33,9% pour Marine Le Pen. Mais encore ?

Moins de 50% des inscrits pour Macron, comme ses prédécesseurs

Emmanuel Macron a obtenu dimanche un peu plus de 20,7 millions de voix. Sachant qu’il y a environ 47,5 millions d’inscrits sur les listes électorales, le nouveau président de la République n’a donc pas été élu par une majorité absolue des électeurs, mais 43,63% d’entre eux. Seulement ? En réalité, ce score est habituel pour une élection présidentielle de la Ve République au suffrage universel. Seul Jacques Chirac a dépassé la barre des 50%, dans le particulier second tour de 2002. Emmanuel Macron obtient même le meilleur total depuis François Mitterrand en 1988.

Record absolu pour Le Pen

Marine Le Pen a perdu dimanche, et son score (33,9%) est même une déception pour le Front national. Cela reste néanmoins la meilleure performance jamais enregistrée par le parti d’extrême droite, qui a passé la barre symbolique des dix millions de voix. Marine Le Pen a en effet obtenu 10,64 millions de suffrages, soit trois millions de plus qu’au premier tour (7,66 millions), qui était déjà un record. C’est quasiment le double de son père, Jean-Marie, qui avait obtenu 5,53 millions de voix au second tour de la présidentielle en 2002.

Macron en tête quasiment partout

Largement en tête à l’échelle nationale, Emmanuel Macron a également «remporté» les treize régions métropolitaines. Le nouveau président de la République est aussi arrivé en tête dans 99 départements, contre seulement deux pour Marine Le Pen : le Pas-de-Calais et l’Aisne. De fait, les résultats de la candidate frontiste s’améliorent à mesure que l’échelle de population étudiée diminue. Elle est ainsi arrivée en tête dans trois (Calais, Fréjus et Le Tampon) des 151 villes de plus de 50 000 habitants (2%), 86 des 994 communes de plus de 10 000 habitants (8,6%), 1 614 des 9 717 communes de plus de 1000 habitants (16,6%).

Records pour les votes blancs et nuls et l’abstention

25,38% des inscrits ne se sont pas déplacés pour voter ce dimanche. C’est un record d’abstention pour un second tour d’élection présidentielle :seul le scrutin de 1969 avait vu pire participation (31,15%) quand deux candidats de droite s’étaient affrontés, Georges Pompidou et Alain Poher, rebaptisés par la gauche «bonnet blanc et blanc bonnet». Comme souvent, l’abstention a été particulièrement forte dans les outre-mers et en Corse (record de 84,66% pour une commune de plus de 1 000 habitants à Papaichton, en Guyane). En métropole, l’abstention a dépassé les 40% dans trois villes : Vaulx-en-Velin (43,16%), Behren-lès-Forbach (41,6%) et Gaillard (40,56%), Roubaix frôlant la barre (39,83%).

L’autre record du jour est au crédit des votes blancs (8,49% des inscrits) et nuls (3%). Ce total de 11,49% est inédit sous la Ve République (6,42% pour le second tour de 1969) et très également réparti à l’échelle du pays : seulement 86 des 9 717 communes de plus de 1 000 habitants affichent moins de 5,82% de blancs et nuls, ce qui était le total pour la France entière au second tour il y a cinq ans.

Le Pen en force dans le Pas-de-Calais, Macron à Paris

Arrivée en tête d’assez peu à l’échelle du département (52,05%), Marine Le Pen a néanmoins obtenu ses meilleurs scores dans de nombreuses communes du Pas-de-Calais : 71,55% à Grenay, 71,14% à Calonne-Ricouart, 69,83% à Pont-à-Vendin, 69,59% à Mazingarbe, 68,79% àMarles-les-Mines, etc. Sans oublier Calais, évidemment, ville de métropole la plus peuplée où elle est arrivée en tête (57,42%).

Auteur d’un carton sans égal à Grand-Santi, en Guyane (97,27%), Emmanuel Macron a obtenu des plébiscites dans la plupart des arrondissements parisiens, et son score à l’échelle de la capitale (89,68%) est d’ailleurs son meilleur dans les communes de plus de 1 000 habitants de métropole. Suivent de nombreuses autres villes de région parisienne, souvent cossues, comme Saint-Mandé (89,14%), Sceaux(88,96%), Vincennes (88,89%), Boulogne-Billancourt (88,67%) ou même chez Nicolas Sarkozy, à Neuilly-sur-Seine (88,78%).

Baptiste Bouthier
Article tiré de Libération  le 8 mai 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s