Pierre Laurent – « Je nous renouvelle mon appel à une bataille commune »

Après une série d’échanges tendus avec la France insoumise en fin de semaine dernière, le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, a tenu une conférence de presse mardi après-midi.  

« Je renouvelle avec gravité et colère mon appel à la France insoumise pour que nous allions, non dans quelques circonscriptions, mais le plus largement et nationalement possible à la bataille (des législatives, NDLR) sous une bannière commune », a-t-il lancé. La veille au soir, une réunion s’était tenue, sans aboutir sur un accord de désistements réciproques « portant sur moins de quinze circonscriptions pour chaque formation sur 577 ». « Que cherche-t-on ? La défense d’intérêts de recomposition partisane ou une victoire du peuple qui rebatte les cartes après la présidentielle et lui redonne une chance de peser sur son avenir ? », a interrogé Pierre Laurent, estimant qu’à défaut d’un accord ambitieux « les électeurs de Jean-Luc Mélenchon du 23 avril » seront divisés entre des candidats ayant soutenu ce dernier à la présidentielle. « Les tentatives de main mise sur la représentation nationale d’En Marche, de la droite et de l’extrême droite » seront alors facilitées, selon Pierre Laurent. Jusqu’à présent, la FI s’oppose à un tel accord, sauf à le nouer sous le label France insoumise, avec la signature d’une charte à la clé, pour permettre « la cohérence » et la « projection du score des présidentielles sur les législatives ». « Nous ne rejoindrons pas la France insoumise », a réaffirmé hier Pierre Laurent. Le blocage porte, outre sur cette question d’étiquette, sur le partage des circonscriptions à l’instar de Montreuil ou Ivry. Un problème qui pourrait être solutionné en élargissant le nombre de candidatures concernées, avance le PCF. « Nous sommes d’accord pour contribuer à faire élire Alexis Corbière (candidat à Montreuil, NDLR) mais pas forcément dans cette circonscription », a déclaré Pierre Laurent.

Les échanges se poursuivent toutefois entre les deux formations, même si « le temps presse », dit-on place du Colonel Fabien, à quelques jours de l’ouverture du dépôt des candidatures. La semaine dernière, une passe d’arme tendue a crispé le débat avec la menace de la France insoumise de porter plainte contre le PCF lorsque celui-ci utilise la photo de Jean-Luc Mélenchon sur le matériel de ses candidats non investis par FI. Après avoir dit son intention de « ne pas polémiquer » sur un épisode jugé « pitoyable », et considéré que l’une des « porte-paroles de la France insoumise » avait « perdu les pédales en nous comparant au FN » ce qui « mériterait des excuses », Pierre Laurent s’est engagé à « respecter le droit à l’image ». « En revanche, nous ferons état de notre engagement pour la présidentielle », en faveur de Jean-Luc Mélenchon, a-t-il ajouté.

Lors de cette conférence de presse, Pierre Laurent a lancé un second appel. Celui-ci est destiné à la gauche, qu’il a invité « à la mobilisation et à la convergence » dans les « 45 circonscriptions où Marine Le Pen a réuni plus de 50 % le 7 mai », pour « pour empêcher l’entrée massive du Front national à l’Assemblée nationale ». Les communistes se sont dits, hier, « prêts à la discussion pour créer les conditions d’un rassemblement maximum pour qualifier dans ces circonscriptions une candidature porteuse d’un projet de justice, de démocratie et d’égalité ».

Jeudi soir, à partir de 19 heures, au gymnase Japy à Paris, le PCF lancera sa campagne nationale pour les llégislatives autour d’une série d’ « d’ambitions » déclinées hier par son secrétaire national : « concrétiser l’espoir ouvert par les 7,5 millions de voix recueillis le 23 avril par le vote Jean-Luc Mélenchon » ; «  élire le maximum de députés qui refuseront de signer un chèque en blanc au Président pour légiférer dès cet été par ordonnances contre la casse du Code du Travail » ; «  barrer maintenant la route à une entrée massive du Front national à l’Assemblée » ; et y « faire entrer des députés représentant vraiment le peuple », avec des candidats « à l’image de cette France du travail ».

D’ici là, la France insoumise doit tenir mercredi matin une conférence de presse sur ce sujet, après une intervention de Jean-Luc Mélenchon dans la matinale de RMC. Elle lancera à son tour sa campagne des législatives lors d’une convention nationale à Villejuif (Val-de-Marne) ce samedi.

Photo de garde : AFP – Charly Triballeau
Julia Hamlaoui
Article tiré de l’Humanité  le 9 mai 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s