Communiqué de Manuel Bompard, directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon

Communiqué de Manuel Bompard, directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon :

« Pierre Laurent a décidé de rompre les discussions sur les candidatures aux élections législatives. La direction du PCF a donc lancé la campagne de tous ses candidats sous le sigle du PCF, membre d’un « Front de Gauche » pourtant aujourd’hui inexistant. J’en prends acte.
Je le déplore. Mais je ne suis pas surpris. En effet, dès juillet 2016, Pierre Laurent avait indiqué qu’il ne voulait pas d’accord au niveau national, mais des accords au cas par cas.
Plus précisément, en janvier 2017, le supplément « Communistes » de l’Humanité du 11 janvier publiait un extrait d’une intervention du secrétaire général du PCF à ce sujet : « Il n’y a pas d’accord avec la France insoumise et il n’y en aura pas ».
Ainsi donc, tour à tour, la direction du PCF a rejeté tout accord national, puis a demandé 50% des circonscriptions (ainsi que le renouvellement de ses députés sortants), puis un échange de 20 circonscriptions, puis de 13, puis a rompu. Dans le même temps, elle a conclu des accords départementaux avec le PS et EELV comme dans la Somme et le Jura.
Excédés par des combinaisons sans principe, illisibles pour nous qui voulons faire naitre une nouvelle majorité, je tiens à rappeler que la France insoumise a déjà investi :
17 candidat.e.s issu.e.s du PCF
6 candidat.e.s issu.e.s d’Europe Ecologie – Les Verts dont Sergio Coronado, député sortant
5 candidat.e.s socialistes
36 candidat.e.s issu.e.s du mouvement Ensemble
73 candidat.e.s issu.e.s du Parti de Gauche,
La grande diversité de ses candidatures fait d’ores et déjà de la France insoumise un cadre de large rassemblement.
Enfin, fidèles à sa volonté de fédérer le peuple, la France insoumise présentera 63% de candidats sans carte de parti et des personnalités, des militants associatifs ou des syndicalistes comme :
– Juan Branco, avocat de Wikileaks ;
– Lionel Buriello, sidérurgiste syndicaliste ;
– Aurélien Motte, métalurgiste syndicaliste ;
– Claire Dujardin, avocate du collectif contre le barrage de Sivens ;
– Katell Andromaque, militante contre Notre-Dame-des-Landes ;
– Jean-Marie Brom, chercheur en physique nucléaire, militant anti-nucléaire ;
– Karine Monségu et Medhi Kémoune, syndicalistes Air France ;
– Rémi Garnier, lanceur d’alerte de l’affaire Cahuzac ;
– Céline Boussié, lanceuse d’alerte dans le médico-social ;
– Sarah Soilihi, championne du Monde de kick-boxing.
Tous nos candidats porteront le programme « L’avenir en commun » en invitant les 7 millions d’électeurs qui l’ont soutenu à l’élection présidentielle à reproduire leur vote pour une majorité nouvelle à l’assemblée nationale.
La France insoumise  le 10 mai 2017
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s