Aix – Le contenu du Ceta mis sur la place publique

Le collectif anti-Ceta du Pays d’Aix a organisé samedi un forum à ciel ouvert pour alerter sur les dangers de ce traité. Objectif : mobiliser les citoyens sur le sujet et empêcher qu’il ne soit ratifié par les députés élus en juin.

« Vous connaissez le Ceta ? ». Ils étaient très peu ce samedi aux Allées provençales à répondre par la positive aux militants du collectif Stop-Ceta du Pays d’Aix. Le traité de libre-échange avec le Canada est moins connu que le Tafta qui devait lier l’Europe aux Etats-Unis mais il est tout autant porteur de menaces pour l’agriculture, la santé, l’alimentation et l’emploi, estiment-ils.

C’est la raison pour laquelle ils ont souhaité mettre le contenu du Ceta en lumière avec un forum sur la place publique. « C’est très important de dévoiler aux citoyens ce qui est en jeu avec le Ceta. L’idée que des tribunaux arbitraux puissent passer au-dessus des États et de leurs normes sociales et environnementales est tellement énorme que parfois les gens ne nous croient pas », indique Raymonde Lagune d’Attac. Pour elle, il est très important de faire connaître le sujet avant les législatives « car le parlement aura à ratifier ou non cet accord ». L’altermondialiste appelle à s’appuyer sur un avis de la cour de justice de l’Union européenne qui « épingle la commission pour déni de démocratie ». Le refus d’un référendum européen d’initiative citoyenne sur la question et la volonté de contourner les parlements nationaux ont en effet été pointés du doigt.

L’eau, l’agriculture, l’emploi

Parmi les domaines très concrets touchés par le Ceta, l’agriculture est en première ligne. Cela inquiète Michel Seimandi, maraîcher à Ventabren, venu témoigner. « Je suis un militant de l’exception agricole. Il faut sortir l’agriculture et l’élevage du libre-échange sinon c’est l’uniformisation et le nivellement par le bas de la qualité », argumente-t-il. Partisan des circuits courts pour des raisons environnementales, il est aussi très attaché à la diversité des productions « parce que l’agriculture est une rencontre entre une population, un terroir et un climat ».

Hervé Guerrera, conseiller municipal (Poc) évoque pour sa part la question de l’eau et considère que l’adoption du Ceta accroîtrait la pression pour une gestion privée de l’eau. « Dans cette ville dont le nom même vient de « aqua », « aigo », ça nous interpelle particulièrement. Ici elle est gérée en régie et revient à 1 euro/m³ contre 3,5 euros/m³ à Marseille où c’est une filiale de Veolia qui en a la gestion. Le grossiste est pourtant le même : le canal de Provence. La différence s’appelle l’actionnaire », insiste-t-il. Faisant le lien avec les enjeux locaux avec le transfert de la compétence de la gestion de l’eau vers la métropole dans deux ans, Hervé Guerrera appelle les partisans de la gestion publique à se mettre en réseau.

Pour le communiste Pierre Bachman, « le sens de la participation du PCF au collectif Stop-Ceta réside dans une volonté commune de construire un monde différent », libéré des logiques de marchandisation et de concurrence. « Il nous paraît important de coaliser associations, syndicats et partis politiques qui se battent dans ce sens à l’échelle locale comme mondiale », ajoute-t-il tout en précisant que « les élus communistes ont été dans de nombreuses institutions à l’initiative de motions anti-Ceta ». Il invite aussi à lire le Traité avec le Canada mis à nu, un ouvrage de Patrick Le Hyaric, directeur de l’Humanité et euro-député.

Sensibles aux questions de sécurité alimentaire, les passants qui ont fait une halte au Forum, ont aussi manifesté leur inquiétude pour l’emploi. Un des enjeux des législatives comme du Ceta.

Photo de garde : La marseillaise
Léo Purguette
Article tiré de la Marseillaise  le 22 mai 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s