« Sept questions à notre futur(e) député(e) » – Nadia Graindorge (France insoumise)

INTERVIEW DE NADIA GRAINDORGE, CANDIDATE DE LA FRANCE INSOUMISE POUR LA 8e CIRCONSCRIPTION DES BOUCHES DU RHÔNE

Quel est votre parcours personnel et professionnel ?
J’ai 39 ans, je suis mère de trois jeunes enfants et professeur des écoles en zone d’éducation prioritaire depuis 15 ans.

Possédez-vous un mandat électif ?
NON. 

Considérez-vous que cela vous apporte un avantage comparatif par rapport aux autres candidat(e)s ?
Oui, de toute façon le cumul des mandats est maintenant interdit. De plus ce mandat serait le premier de ma vie politique, je pense qu’élire de nouveaux députés qui s’impliqueraient pour la première fois apporterait le renouveau souhaité de la classe politique et donnerait du pouvoir à des citoyens éloignés de toutes les manœuvres qui remettent en question les projets proposés aux électeurs.

Pour quelle(s) raison(s) souhaitez-vous être élu(e) député?
Pour donner enfin à l’Humain la suprématie sur la finance, c’est-à-dire pour prendre enfin en compte  les nécessités écologiques qui menacent la survie de l’humanité, pour les lier aux nécessités sociales et au maintien de la paix lourdement menacée par la situation internationale.

Quelles sont, pour vous, les difficultés principales de la 8 ème circonscription des Bouches-du-Rhone (économiques, sociales, …) ?
Le mandat de député est un mandat qui porte sur la politique nationale et c’est par une amélioration de l’état de la France qu’on améliorera les situations dans la 8° circonscription où le chômage et la pauvreté sévissent comme ailleurs. On peut cependant noter de manière spécifique un manque de transports en commun et une importante pollution.

Quelles solutions proposez-vous pour y remédier ?
Les options de l’avenir en commun vont dans le sens du règlement conjoint de ces deux problèmes : développer des transports en commun écologiques améliorerait la vie quotidienne des habitants qui ont de forts besoins de mobilité et pourrait réduire la pollution automobile très importante et très nuisible (par exemple le trajet Berre-Salon). J’aimerais aussi aider au développement de l’agriculture biologique qui a les avantages de traiter écologiquement les sols, de préserver la santé des habitants et de créer des emplois.

La moralisation de la vie politique est une thématique chère à la société civile. Quelle(s) mesure(s) seriez-vous prêt(e) à appliquer à votre mandat si vous êtes élu(e) ?
Le droit de révocation des élus en cours de mandat, la lutte contre le clientélisme et contre la corruption, notamment en ayant signé la charte Anticor.

Si vous deviez donner envie à un abstentionniste de voter pour vous, que pourriez-vous lui dire ?
Voter est un véritable pouvoir, c’est un droit ; je pense que ce devrait être un devoir. Le vote blanc devrait bien entendu être comptabilisé pour les personnes ne se reconnaissant dans aucun programme.
Il y a une option politique qui propose un renouvellement de la vie citoyenne, une prise en compte des problèmes quotidiens des habitants de la circonscription, seuls les candidats de la France insoumise sont porteurs d’un tel projet : celui du bonheur de vie de tous. Il serait dommage de ne pas en profiter! Lisez L’Avenir En Commun, c’est tout un projet de société d’une cohérence remarquable qui a pour horizon le progrès humain.

Article tiré de Notre ville.blog, un site d’informations locales ouvert sur le monde. Pays salonais et environs.
le 1er juin 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s