En marge du Congrès, Mélenchon se pose en premier des opposants

Les députés de La France insoumise se sont réunis lundi soir place de la République à Paris, quelques heures après avoir boycotté la réunion du Congrès à Versailles. Jean-Luc Mélenchon a donné rendez-vous à la foule le 12 juillet, l’appelant à descendre de nouveau dans la rue.

En marge du Congrès convoqué lundi à Versailles, les députés de La France insoumise, qui avaient décidé de boycotter l’événement, se sont rassemblés place de la République. Face à une foule scandant «résistance» et «dégagez !», les élus se sont succédé au micro, plus «insoumis» que jamais. L’un après l’autre, ils se sont attaqués aux propos déjà critiqués du président de la République, qui avait évoqué lors de son discours d’inauguration à la Station F jeudi «des gens qui réussissent et des gens qui ne sont rien». Sous les applaudissements de la foule, le député de la Réunion Jean-Hugues Ratenon a répondu à Macron, un brin provoc : «Nous ne sommes rien, nous sommes tout et nous allons résister !» Pendant que «Macron endormait la cour à Versailles», les députés insoumis n’ont pas perdu leur temps puisqu’ils se sont réunis tout l’après-midi pour préparer leurs amendements sur la loi d’habilitation qui vise à réformer le code du travail.

«Refuser de révérer le prince»

Et puis, Mélenchon, qui a médiatiquement réussi à se poser en premier des opposants au nouveau pouvoir, a fait son show. Le poing levé et d’une voix de stentor, il a harangué la foule pendant une vingtaine de minutes, justifiant ce boycott par «l’exceptionnelle gravité» des événements politiques actuels. «Non ce n’est pas du sectarisme que de refuser de révérer le prince» «l’ordre républicain aurait voulu que le Premier ministre s’exprime en premier», a-t-il ainsi tonné alors qu’Edouard Philippe prononcera mardi son discours de politique générale à l’Assemblée, en présence cette fois de députés de La France insoumise. Alors que LREM a obtenu la majorité absolue aux législatives, le député de la 4e circonscription de Marseille a aussi rappelé à la foule «ces 55% d’électeurs qui se sont abstenus», implorant de ne pas les oublier : «Ils manifestent une volonté politique qui se résume en un mot : dégagez !»

«Coup de pied dans la fourmilière»

Tout y est passé, à commencer par le code du travail. «On ne parle pas du code de la route, mais de cent cinquante ans de lutte sociale !» s’est encore indigné Mélenchon avant d’ajouter, sous les applaudissements, que «les 132 amendements de la foule seront discutés 132 fois, par les 17 députés Insoumis». Sur l’état d’urgence, auquel Emmanuel Macron a déclaré vouloir mettre fin à la rentrée prochaine (tout en transposant les principales mesures dans le droit commun), le chef de file de La France insoumise n’a pas non plus mâché ses mots, taclant cette mesure temporaire de «coup de pied dans la fourmilière»«Qu’on ne vienne pas nous dire que ça concerne seulement les terroristes», s’est-il emporté avant d’abattre sa dernière carte : «Dans 90% des cas, les assignations à résidence et les interpellations concernent des syndicalistes.»

Il aura fallu moins d’une heure aux Insoumis pour faire passer leur message. Avant d’entonner la Marseillaise puis l’Internationale, l’ex-candidat à la présidentielle a donné rendez-vous à la foule de gens réunis : «Le 12 juillet a lieu le vote du texte [d’habilitation pour que l’exécutif légifère par ordonnances sur la loi travail, ndlr]. Nous nous retrouverons dans la rue. Tâchez de venir dix fois plus nombreux.» Et d’ajouter : «La grande révolution de 1789 a aussi commencé le 12 juillet…»

Photo de garde : AFP – Thomas Samson
Rozenn Morgat
Article tiré de Libération  le 3 juillet 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :