Pas de relâche estivale pour les droits des travailleurs

La fédération du PCF des Bouches-du-Rhône organise des actions de sensibilisation à la réforme du Code du travail prévue par le gouvernement. Pétition, tracts et informations étaient distribués mardi entre les Terrasses du Port et les Docks de la Joliette.

Tout tient dans un petit carton blanc, pas plus grand qu’une boîte à chaussures. Armée de tracts, pétitions et stylos, la fédération départementale du Parti Communiste Français s’est rendue devant le centre commercial des Terrasses du Port, mardi matin. L’objectif : faire bouclier à la « casse du droit du travail », prévue par le gouvernement d’Édouard Philippe.

Jeudi dernier, le Parlement a approuvé la loi d’habilitation à 270 voix pour, et 50 contre dont celles des députés étiquetés PCF. Si la loi est également votée par le Sénat, le pouvoir exécutif aura désormais le champ libre pour réviser par ordonnance le Code du travail. Au programme : plafonnement des indemnités prud’homales, prévalence de l’accord d’entreprise sur l’accord de branche ou encore modification du compte pénibilité. La feuille de route du gouvernement s’aligne sur l’orientation libérale du président élu.

« Emmanuel Macron est fidèle à sa parole, et nous aussi. Nous avions annoncé une lutte et nous voilà », explique d’un sourire malicieux Paul Sabatino, un des responsables de la fédération. Ils sont postés devant les arcades en pierre des Docks de la Joliette et les baies vitrées des Terrasses du Port. Un seul maître mot : la sensibilisation.

« Contre les ordonnances Macron ! » , « Il faut se battre sinon nous allons tout perdre : les 35 heures, les congés payés, la sécurité sociale. », « Vous avez signé contre la loi Travail ? » sont lancés entre les klaxons, les effluves de parfums et le soleil encore doux. « Ah, la loi Travail, ça fait tilt  ! », s’amuse Nathalie Tessier, secrétaire de section du huitième arrondissement, alors qu’un couple fait demi-tour pour prendre le tract.

Il y a ceux qui tendent la main sans réfléchir, ceux qui les déclinent d’un geste bref, celui qui part hilare en annonçant être « pro-Macron », ceux qui ne détournent même pas la tête, celle qui demandent « à quoi ça sert ? » , ceux qui échangent quelques mots, et même celui qui signe la pétition en même temps que ses deux employées.

Une question démocratique

« Je suis inquiète pour mes enfants. Si le CDI disparaît, ils seront livrés à eux-mêmes », confie Nadia Benamar, dont un fils est livreur et l’autre commercial. Nadine Cochi, prend un tract mais s’avoue sceptique : « je n’ai pas l’impression ça va vraiment changer quelque chose », soupire-t-elle derrière ses lunettes de soleil.

Parmi la centaine de personnes qui arpentent les galeries commerçantes du 2e arrondissement, la plupart semblent ignorer ce qui se déroule à l’Assemblée. Alors que la période estivale est connue pour la faible mobilisation des rues, l’enjeu n’est plus seulement social mais devient citoyen. « Ce ne sont pas les mesures qui me posent souci, c’est de les faire passer en force. Une République démocratique ce n’est pas ça », souligne Paul Bianchi, âgé de 15 ans.

Les actions des militants du PCF sont ainsi l’occasion de relancer le débat. « Les gens sont à l’écoute, car ils ne connaissent pas le projet. La période électorale a été marquée par une forte médiatisation, mais il n’y a pas eu de débats sur le fond », déplore Yveline Primo, une autre responsable fédérale du parti. Après deux heures d’échanges, une trentaine de passants ont apposé leur nom contre la réforme du Code du travail. Les communistes iront à la rencontre de la population chaque semaine de l’été, jusqu’à la rentrée… sociale !

Suzie Georges
Article tiré de la Marseillaise  le 19 juillet 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s