Esplanade des Mosquées – Mahmoud Abbas annonce le gel des relations avec Israël

Une journée de tension à Jérusalem et en Cisjordanie a fait six morts au total. Trois Palestiniens sont morts à Jérusalem et dans les environs dans des affrontements entre manifestants et forces de sécurité après la prière hebdomadaire. Celle-ci s’est transformée en dénonciation de l’installation de détecteurs de métaux à l’entrée de l’Esplanade des Mosquées, à Jérusalem. Et dans la soirée de vendredi, trois Israéliens ont été poignardés à mort dans leur maison dans une colonie de Cisjordanie. Signe de la tension ambiante: Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne, a annoncé le gel de tous les contacts avec Israël tant que les détecteurs de métaux n’auront pas été retirés à l’entrée de l’Esplanade des Mosquées. Pour Israël, ce gel est avant tout préjudiciable aux Palestiniens.

Mahmoud Abbas apparaît rarement devant les caméras de télévision. Le président de l’Autorité palestinienne, habituellement plutôt retranché dans son bureau de la Mouqataa à Ramallah, en Cisjordanie, communique peu directement. Qu’il apparaisse à ses concitoyens est donc déjà en soi le signe de la sensibilité du dossier pour les Palestiniens et de l’importance du message qu’il veut faire passer. 

Sur le fond, Mahmoud Abbas ne s’est pas étendu sur les contacts désormais gelés avec Israël. Mais en assurant qu’ils le sont « à tous les niveaux », le président de l’Autorité palestinienne a notamment laissé entendre la suspension de la coopération sécuritaire entre Israéliens et Palestiniens. Cela signifierait la fin des échanges de renseignements et des opérations concertées.

Pour Israël, c’est l’Autorité palestinienne qui serait la grande perdante de ce gel

Aux yeux des Israéliens, la coopération sécuritaire n’est pas un cadeau de Mahmoud Abbas à l’Etat hébreu. De leur point de vue, ce serait plutôt le contraire comme l’explique à RFI, Michael Oren, vice-ministre des Affaires étrangères et ancien ambassadeur aux Etats-Unis. « En 2014, lors de l’opération ‘ bordure protectrice ‘, les forces de sécurité israéliennes ont sauvé Mahmoud Abbas d’un renversement par le Hamas. Israël est capable de se défendre. C’est préférable de le faire en coordination avec les Palestiniens. Mais nous avons les moyens et la volonté de nous défendre, seuls s’il le faut. »

Les Palestiniens sont les premiers perdants de ce gel : c’est aussi l’avis du général de brigade à la retraite Yossi Kuperwasser qui déplore une réaction dangereuse de la part de Mahmoud Abbas. « C’est une façon de plus pour les Palestiniens de provoquer l’escalade la situation sans raison. Ils devraient s’assoir à la table pour trouver ce qui peut être fait pour régler le problème: comment mettre en place des mesures sécuritaires sur le Mont du Temple sans entraver les pratiques religieuses des musulmans. »

Pour les autorités israéliennes, cette annonce est regrettable mais n’aura pas d’impact sur les décisions du gouvernement concernant ce que les juifs appellent le Mont du Temple et les musulmans l’Esplanade des Moquées.

Ne pas se démarquer de la rue palestinienne

Les Etats-Unis se félicitaient encore récemment de ce travail main dans la main entre les forces de sécurité des deux côtés, dans lequel ils voient un outil efficace pour endiguer la violence dans la région. Selon Washington, sa suspension peut faire courir le risque de voir les attaques se multiplier.

Mais elle est peut-être aussi une tentative de mettre l’administration américaine au coeur des discussions et ainsi d’accroître la pression internationale sur Israël. Cette coopération est également importante pour la stabilité de l’Autorité palestinienne. La promesse de ce gel pourrait aussi être un simple effet d’annonce afin de ne pas se démarquer de la rue palestinienne.

« Plus de vie après ce qui se passe à Al Aqsa »

Une poussée de violence qui a eu pour conséquence la mort de six personnes ce vendredi. Trois manifestants palestiniens ont été tués dans des affrontements entre manifestants et forces de sécurité. Et dans la soirée, trois Israéliens qui ont été poignardés à mort dans leur maison située dans une colonie de Cisjordanie.

Un jeune Palestinien de 20  ans a réussi à s’introduire dans la colonie de Halamish puis à pénétrer dans une maison alors que la famille occupante était réunie pour le repas de shabbat, traditionnel moment de retrouvailles pour la communauté juive. Une dizaine de personnes étaient alors réunies autour de la table.

L’une des femmes présentes a pu cacher les enfants dans une pièce mais l’assaillant a poignardé quatre adultes, dont trois sont morts. Le père de famille, âgé d’une soixantaine d’années et deux de ses enfants, d’une quarantaine d’années. Son épouse a également été blessée et transportée à l’hôpital. Avant de passer à l’acte, l’assaillant avait écrit sur son compte Facebook : « J’ai 20 ans, j’ai beaucoup de rêves. Mais il n’y a plus de vie après ce qui se passe à Al Aqsa [L’Esplanade des Mosquées] ».

Photo AFP/Abbas Momani
Guilhem Delteil, correspondant à Jérusalem
Article tiré de RFI . le 22 juillet 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s