«Etre député au Venezuela, c’est presque un délit», témoigne un opposant

Les Vénézuéliens sont appelés à voter, ce dimanche 30 juillet, pour choisir les membres de la future Assemblée constituante convoquée par le président Nicolas Maduro. Un projet fortement critiqué par l’opposition qui y voit une sorte de « coup d’Etat ». L’opposition, majoritaire à l’Assemblée nationale, estime que cette élection vise à contourner le pouvoir législatif pour offrir un règne sans partage au président. RFI a rencontré l’un de ces députés, Rosmitt Mantilla. Il lui a raconté comment Nicolas Maduro traite ses opposants depuis son arrivée au pouvoir en avril 2013.

Rosmitt Mantilla est un jeune député qui n’a jamais fait de campagne électorale. Il était en prison depuis plus d’un an pour avoir manifesté contre le gouvernement lorsqu’il a été élu, en 2015, pour le parti Voluntad Popular (La volonté du peuple). Aujourd’hui, il témoigne à notre correspondant à Caracas, Benjamin Delille, des horreurs qu’il a vues et vécues dans sa cellule.

« Mes frères et moi-même on se faisait électrocuter, on recevait des décharges partout sur le corps. Beaucoup ont été violés, parfois avec des objets. D’autres ont été pendus par les pieds. D’autres encore frappés avec des bouts de bois jusqu’à perdre connaissance. Et ces méthodes sont toujours appliquées à tous les prisonniers politiques. »

Une fois libéré, Rosmitt Mantilla a commencé son travail de député à l’Assemblée nationale, un travail qui se complique de jour en jour.

« Être député au Venezuela, c’est presque un délit. Nous sommes poursuivis, parfois même enfermés et séquestrés. Des gens nous insultent devant la porte du Parlement, ils nous lancent des choses. Nos collaborateurs reçoivent aussi des menaces. Ils nous ont même retiré nos salaires, notre Sécurité sociale. Nous allons au Parlement bénévolement. »

Nul ne sait encore ce qu’il adviendra des députés après l’élection de l’Assemblée constituante ce dimanche. Mais Rosmitt Mantilla craint d’être obligé de retourner en prison.

La « diaspora doit élever la voix »

L’Assemblée constituante est dénoncée quotidiennement par la coalition de l’opposition lors de manifestations à travers le pays. En un peu moins de quatre mois, 103 personnes ont été tuées, des milliers ont été blessées et arrêtées. La semaine dernière encore lors d’une grève de 48h organisée par l’opposition pour tenter d’empêcher l’élection, un jeune de 16 ans a été mortellement blessé à Caracas et un homme de 30 ans tué par balle dans l’Etat de Merida (ouest du Venezuela).

Le 16 juillet dernier, l’opposition a organisé un référendum pour demander à ses concitoyens s’ils souhaitaient la mise en place d’une Assemblée constituante. Eventualité rejetée à plus de 90% par plus de 7 millions de Vénézuéliens lors de cette consultation.

Quelques émissaires de l’opposition sillonnent le monde pour tenter d’alerter la communauté internationale sur la dérive autoritaire du gouvernement vénézuélien. C’est le cas de Rodrigo Diamanti, président de l’ONG Un Mondu Sin Mordaza (Un monde sans sensure). Il appelle toute la diaspora vénézuélienne à sensibiliser l’opinion publique mondiale.

« Nous avons créé un réseau d’activistes qui compte plus de 10 000 personnes partout dans le monde. Ils n’ont de cesse de se mobiliser pour prévenir les gouvernements, les médias et expliquer la situation au Venezuela, parce que les gens ne savent pas ce qu’il se passe réellement. Et pour cela, c’est très important que la diaspora hausse le ton. »

La diaspora vénézuélienne ne représentait que 30 000 personnes il y a 20 ans, aujourd’hui plus de 2 millions de Vénézuéliens vivent à l’étranger. La diaspora atteindra bientôt trois millions, ce qui signifie que presque 10% de la population a dû émigrer, explique Rodrigo Diamanti. « A cause de la crise politique, selon lui, mais aussi de la crise humanitaire. Car les gens ne meurent pas que à cause de la persécution et des assassinats, mais aussi à cause du manque de nourriture et au manque de médicaments. Et aussi à cause de l’augmentation scandaleuse des homicides au Venezuela qui aujourd’hui représente autour de 30 000 assassinats par an. »


Qu’est-ce que l’Assemblée constituante ?

Les élections de ce dimanche doivent permettre d’élire les 545 membres qui formeront cette Assemblée constituante et qui se substitueront aux députés élus lors des législatives de décembre 2015. Des élections qui avaient permis à l’opposition d’obtenir la majorité à l’Assemblée nationale.

Ces 545 élus siègeront à compter du 2 août dans l’hémicycle ce qui signifie que les députés élus lors des dernières législatives n’auront plus de mandat. Sur les 545 membres qui formeront cette assemblée constituante, 364 représenteront des circonscriptions municipales, les autres étant désignés par des groupes sociaux comme, par exemple, les retraités, les étudiants ou encore les agriculteurs. 6 120 candidatures sont validées sur un total de près de 50 000 demandes.

Une fois en place, cette Assemblée constituante travaillera à l’élaboration d’une nouvelle Constitution. Le gouvernement veut notamment graver les missions sociales dans le texte. L’opposition, quant à elle, refuse d’y participer arguant que contrairement à la loi, les autorités n’ont pas organisé de référendum pour lancer une telle initiative et pour cause, selon elle, une majorité de Vénézuéliens, 7 sur 10, selon l’institut Datanalisis, rejettent cette initiative.

Aucun seuil de participation minimum n’est exigé pour ces élections, mais en cas de très forte abstention, le gouvernement pourrait perdre le peu de légitimité qu’il a auprès de ses partisans.

Photo Reuters/Carlos Garcia Rawlins
Article tiré de RFI . le 30 juillet 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s