Carrière de la Corderie à Marseille – Le promoteur envoie le tractopelle!

 

Le promoteur immobilier ADIM Paca (filiale du groupe Vinci) est passé à l’action ce mercredi matin et lancé une première pelleteuse à l’assaut de la carrière antique de la Corderie dont la ministre de la Culture a pourtant promis dans un grand flou le classement à l’inventaire des monuments historiques.

Corderie DC

Aussitôt alertés, des habitants, les Insoumis se mobilisaient pour empêcher l’irréparable d‘être commis. Les Travaux du Midi refusaient de commenter les opérations en cours avant de confirmer qu’ils rasaient tout en deçà d’un certain périmètre.

“Ils cassent tout !” alertait ce matin Sandrine Rolengro qui dénonce l’absence de communication des autorités qui tiennent un double discours de la concertation avec les CIQ. La veille mardi, le promoteur qui doit édifier à partir du 1er septembre un ensemble immobilier de 180 logements avec 4 commerces et 3 niveaux de parking souterrain (mais qui n’a jamais communiqué sur ses nouveaux plans), dressait des barrières métalliques semblant délimiter de son propre chef de le périmètre de protection.

Toute la journée de mardi, des ouvriers ont planté à la hussarde et sans égard pour les vestiges les pieux d’une clôture métallique. “Ce n’est pas à Vinci e déterminer le périmètre, ce n’est pas sa compétence !” pestait l’historien Jean-Noël Bévérini (sa pétition frôle les 10.000 signatures)

Le député de Marseille, Jean-Luc Mélenchon (France Insoumise) a immédiatement réagi sur sa page facebook : “A Marseille, les tractopelles détruisent le site de la carrière antique du Vème siècle avant notre ère, dont la ministre de la Culture avait annoncé le classement, une servitude d’usage et une médiation culturelle. Voilà ce que vaut la parole du nouveau pouvoir. Voilà ce qu’est cette société où d’aussi précieuses traces de notre histoire sont détruites pour faire place à un immeuble de standing.”
Corderie 2 DC

A l’issue de sa rencontre il y a 10 jours avec Jean-Luc-Mélenchon et une habitante du quartier Sandrine Rolengo, la ministre Françoise Nyssen avait pourtant promis la préservation de la “zone la plus remarquable” de cette carrière grecques exceptionnelle et à tout le moins la sauvegarde de 650m2 des 4200m2 fouillée par l’iNRAP sur l’emprise du projet immobiliser. Il y a là des colonnes grecques en cours de taille et plusieurs sarcophages.

David Coquille
Article tiré de la Marseillaise  le 2 août 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s