Vestiges de la Corderie à Marseille – La parole de l’État ne peut être violée par un groupe privé

Communiqué du 2 août 2017 de Jean-Luc Mélenchon

J’apprends avec colère que Vinci a envoyé ce matin des tractopelles détruire les vestiges du site de la Corderie, à Marseille, une carrière grecque datant du 5e siècle avant notre ère.

Pourtant, le 21 juillet dernier, la Ministre de la culture Françoise Nyssen, qui m’a reçu avec Sandrine Rolengo, habitante mobilisée, s’était engagée sur :
– le classement d’une partie du site
– l’intégration d’une servitude de passage au projet
– la mise en place d’une médiation culturelle pour l’accès du public au site antique

Les promoteurs sans scrupule n’ont cure de la valeur inestimable de ces vestiges. Seul les motive le profit qu’ils tireront de la construction d’un immeuble de standing.

Les pouvoirs publics, et notamment la DRAC, doivent impérativement veiller à ce que les engagements de la ministre soient respectés. La parole de l’État ne peut être violée par un groupe privé.

Jean-Luc Mélenchon, Président du groupe La France insoumise, Député des Bouches-du-Rhône.

PÉTITION POUR LA SAUVEGARDE INTÉGRALE DU SITE ANTIQUE DE LA CORDERIE

Un site archéologique exceptionnel, unanimement reconnu comme tel, vient d’être mis au jour à Marseille, boulevard de la Corderie (France) : une carrière et lieu de vie antique du V° siècle avant J.C. Il n’en existe aucun équivalent en France. Sensible à cette découverte unique, la ministre de la Culture a déjà décidé de classer Monument Historique (MH) 600 m.2 de ce site (21 juillet 2017).

Nous demandons par cette pétition quatre avancées supplémentaires :
1. Le classement au titre de monument historique de la totalité des 4000 m.2 mis au jour, fouillés et porteurs des richesses archéologiques.
2. Le retrait du permis de construire d’un immeuble sur ce site archéologique afin de conserver la beauté, l’intégralité du lieu et permettre son indispensable valorisation. Une construction d’immeuble sur un site antique serait une triste « première » en Europe, en France et n’honorerait pas Marseille. Un tel site ne se dénature pas par du béton. Il est par nature notre « Bien commun ». Ce site est l’âme antique de Marseille et nous appartient. Et il nous appartient de le transmettre intact à nos enfants.
3. La visite du site archéologique par madame Françoise Nyssen, ministre de la Culture, afin qu’elle puisse, par elle-même, découvrir l’unicité de ce Trésor d’Histoire antique.
4. L’engagement ministériel sur les trois demandes ci-dessus.

Cette pétition sera remise sous forme manuscrite à madame la ministre de la Culture.

Elle est consultable sur Facebook : vestiges corderie envoi en pdf sur simple demande sur Facebook avec retour sur : vestigescorderie2017@outlook.fr

Nous vous remercions pour votre soutien.

Le comité de défense Vestiges grecs antiques de la Corderie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s