Politis – Ce que nous sommes…

Depuis bientôt trente ans, Politis s’efforce de défendre une presse libre et digne. Vous pouvez nous y aider en nous faisant connaître.

Dès sa création, voilà bientôt trente ans, Politis a fait le choix de défendre une presse libre et digne. Une presse qui n’est pas soumise aux conditions des publicitaires. Une presse qui refuse le sensationnalisme et la démagogie, l’exploitation des haines et des peurs. Nous sommes fiers de maintenir en toutes circonstances ces exigences, mais elles ont un coût. Notre critique sans concessions du néolibéralisme nous éloigne des lieux de pouvoir et de toutes les sources de financement. Notre seul patrimoine, c’est votre confiance, lectrices et lecteurs, et votre engagement à nos côtés. Plus que jamais, dans le contexte difficile du raz de marée électoral du printemps dernier, et en perspective des combats qui s’annoncent, nous avons besoin de vous. Cette page est destinée à vous aider à nous faire mieux connaître auprès de vos amis et de vos proches. À défendre les trois grands principes qui guident notre action : indépendance, engagement, pluralisme.

Indépendants, nous le sommes économiquement, culturellement et politiquement. Économiquement, parce que notre actionnaire principal, c’est vous, lectrices et lecteurs, et c’est nous, salariés de Politis, réunis dans une même association qui possède 66 % du capital de notre entreprise. Vos abonnements, vos achats en kiosque et sur le Web ainsi que votre soutien sont nos seules ressources, et la condition de notre existence. Indépendants, nous le sommes aussi culturellement et politiquement, parce qu’en toutes circonstances, et à l’égard de tous, nous veillons à conserver notre esprit critique. Il n’y a jamais pour nous d’intérêts supérieurs à une recherche honnête de vérité.

Engagés, nous le sommes toujours du côté de la justice sociale, de l’écologie, de la liberté, et contre toutes les formes de racisme, de machisme et de colonialisme. Nous le sommes plus que jamais parce que les inégalités se creusent, parce que les périls qui menacent la planète atteignent des points de non-retour, et que le choléra du néolibéralisme nous amène la peste du nationalisme. Mais notre engagement n’est ni aveugle ni étroitement partisan. Il trouve toujours sa justification et sa légitimation dans notre travail de journaliste, par l’enquête et le reportage.

Pluralistes, enfin, nous le sommes nécessairement parce que la gauche, dont nous nous revendiquons, est traversée de débats nouveaux dont l’issue est de moins en moins déterminée par des appartenances partisanes figées. Parce que la gauche elle-même doit se redéfinir. Mais nous ne confondons jamais le pluralisme avec le relativisme. Il n’est pas vrai que toutes les opinions se valent. Politis ne pratique pas non plus cette « objectivité » d’apparence qui nous ferait obligation d’édulcorer nos analyses pour plaire à tout le monde, ou par souci d’équilibre. Le pluralisme, ce n’est pas seulement le débat. Il est d’abord assuré par la diversité de notre équipe. Nous avons en partage des principes et des valeurs, mais Politis n’est ni un courant politique ni un phalanstère. La plume de ses journalistes est libre.

Nous sommes tout cela. Et pour rester nous-mêmes, nous avons besoin de vous, lectrices et lecteurs, de votre soutien, de vos abonnements, du relais que vous pouvez assurer dans votre entourage, mais aussi de vos réactions et de vos critiques.

Denis Sieffert
Article tiré de Politis  le 16 août 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s