Marseille – La France insoumise auprès des plus fragiles

Le mouvement de Jean-Luc Mélenchon est en campagne. Ses militants vont à la rencontre des citoyens les plus fragiles. Hier, ils étaient au coeur de la cité de la Viste à l’écoute de leurs doléances. Un bon prélude aux amphis d’été du mouvement qui ont débuté dès aujourd’hui à la faculté des Sciences Saint-Charles à Marseille.

La Viste. Une cité comme les autres, dans le 15ème arrondissement de Marseille. Ni pire ni meilleure, avec ses alignements de tours, mais aussi de plus petits bâtiments à caractère plus humain. Pour le reste, c’est comme partout ailleurs. Des familles touchées par le chômage ou les difficultés financières.

C’est à la rencontre de ces dernières que les militants de la France insoumise se sont rendus, pour répondre à leurs questions et les convaincre qu’une alternative à la politique du gouvernement actuel existe. « Notre présence ici est la continuité de ce que nous avions entrepris il y a un an et demi à la cité de la Castellane. Une même démarche, parce que nous savons qu’il y a une vraie demande de la part des citoyens », affirme Ouali Brinis, militant de la France insoumise. De réponses claires à des questions précises, du quotidien. Pour exemple, cette habitante maghrébine de la cité qui ne sait pas comment obtenir un RSA., alors qu’elle n’attend aucune autre ressource. Et c’est une autre militante qui lui indique la marche à suivre, le parcours du combattant à accomplir. « Ce sont des gens qui se sentent laissés au bord du chemin. Nous leur expliquons, poursuit Ouali Brinis, que malgré les espoirs qu’ils ont pu nourrir au moment de l’élection de Macron, la situation ne va pas s’améliorer Et qu’en définitive, c’est la même politique d’austérité qui sévit depuis trente ans qui se poursuit ».

Du mouvement associatif à la France insoumise

« Il y a encore ceux qui s’enquièrent des conséquences de la loi Travail sur leur existence future »., ajoute Sébastien Delogu, habitant du quartier. « C’est là que j’ai grandi, au milieu de toutes les générations ». Avant la France insoumise, c’est au sein du mouvement associatif que Sébastien a forgé ses premières armes. « Mais j’ai vite compris que cela ne suffisait pas et qu’il fallait franchir un autre pas dans l’engagement politique pour espérer des avancées plus conséquentes  ». A croire que ce militantisme de proximité porte ses fruits, puisque dans ce quartier, « Jean-Luc Mélenchon a obtenu dans ce quartier des résultats exemplaires lors de l’élection présidentielle».

Un bon prélude aux travaux des amphis d’été du mouvement qui débutent ce matin à Marseille et qui se dérouleront jusqu’au 27 août. Tous les sujets, de la formation des élus à l’environnement, des menaces qui pèsent sur les libertés, De l’enseignement et la recherche à la santé, des ordonnances à la loi Travail, seront abordés lors de ces amphis. Autant de thématiques qui intéressent les citoyens et dont les analyses de la France insoumise sont de nouveaux jalons pour changer radicalement la vie. Et en finir avec les modèles politiques conçus pour protéger les plus forts

Photo de garde : la Marseillaise
Gérard Lanux
Article tiré de la Marseillaise  le 24 août 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s