Les fonctionnaires unis contre la politique libérale de Macron

Les 5,4 millions de salariés de la fonction publique sont appelés par tous leurs syndicats - une première depuis 10 ans - à faire grève et à manifester mardi pour faire entendre leur profond désaccord sur les mesures annoncées par le gouvernement.

Suppressions de 120 000 postes d’ici à la fin du quinquennat, gel des rémunérations, réinstauration du jour de carence, remise en cause de leur statut… Emmanuel Macron applique sans ciller son programme. En réplique, les neuf fédérations syndicales de la fonction publique - CGT, CFDT, FO, UNSA, FSU, Solidaires, CFE-CGC, CFTC et FA (Autonomes) - appellent ensemble à une journée de grève, de manifestations et de rassemblements dans ses trois versants (Etat, hospitalière, territoriale) pour protester contre ces mesures qu’elles jugent « inacceptables ». La mobilisation promet d’être « forte », selon les syndicats. Près de 130 manifestations et rassemblements sont prévus dans 90 départements.

Fait inédit depuis 2009, une dizaine de syndicats de praticiens hospitaliers (médecins, pharmaciens, dentistes) se sont joints à l’appel du secteur paramédical (infirmiers, aides-soignants). Plusieurs syndicats d’enseignants du privé appellent également à la grève aux côtés de ceux du public. Des soignants aux enseignants, des ministères à Pôle Emploi, la grève se traduira par des fermetures de crèches, d’établissements scolaires et de nombre d’autres services publics. Incapables, jusqu’à présent, de constituer un mouvement unitaire contre la réforme du Code du travail que toutes contestent, les grandes centrales syndicales, qui se réunissent aujourd’hui pour débattre d’une éventuelle journée d’action commune contre les ordonnances, soutiennent unanimement le mouvement des fonctionnaires.

De Philippe Martinez (CGT) à Laurent Berger (CFDT) en passant par Jean-Claude Mailly (FO), leurs leaders battront le pavé mardi à Paris ou en région. La fédération Solidaires a clairement appelé à une « convergence » du public et du privé, estimant que « les projets ultralibéraux du gouvernement » visent à « organiser la régression sociale généralisée ». Plusieurs syndicats de l’ancien secteur public comme Orange ou La Poste mais aussi du privé (banques, chimie, agroalimentaire…) ont appelé à la mobilisation.

« On attend que le gouvernement entende ce que disent les neuf fédérations de fonctionnaires et que, le 16 octobre, soit vraiment prise la mesure de cette expression », a prévenu Bernadette Groison (FSU) au nom de l’intersyndicale. Le 16 octobre est la dernière date proposée aux syndicats pour un rendez-vous salarial, initialement fixé le 10 mais que le gouvernement a décidé unilatéralement de reporter. Il doit y annoncer des mesures concernant le système de rémunération des agents publics et leur pouvoir d’achat. « Toutes les annonces du gouvernement ont été négatives et font qu’aujourd’hui les agents n’ont pas confiance », souligne Luc Farré (Unsa), en rappelant que le président de la République « a rompu ses engagements » en refusant d’augmenter le pouvoir d’achat des fonctionnaires. Les syndicats dénoncent une série « d’attaques sans précédent » dont la suppression de 120 000 postes annoncée d’ici à 2022 ou le gel du point d’indice. Ils craignent aussi une profonde remise en cause de leur statut qui vise à les protéger, tout comme les usagers, de tout clientélisme. La rémunération au mérite ou en fonction du versant de la fonction publique, évoquée par Emmanuel Macron, ou encore l’exclusion des organisations syndicales d’une réflexion sur les missions et les réformes envisagées au profit de personnalités étrangères et d’entreprises, ajoutent encore à leurs craintes.

Photo de garde : AFP
Article tiré de La Marseillaise  le 9 octobre 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s