Une indépendance de la Catalogne suspendue à une solution négociation

Le président du gouvernement catalan Carles Puigdemont confirme la voie de l’indépendance mais la conditionne au dialogue avec Madrid grâce à la médiation de tiers, sans les nommer.
La balle est désormais dans le camp du président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy après la comparution mardi soir du président de la Generalitat de Catalogne, Carles Puigdemont. Devant le parlement régional, le président de l’exécutif catalan s’est enfin prononcé sur le devenir de cette région qui est au cœur d’une crise d’État depuis plusieurs semaines. « La loi du référendum dit qu’une fois gagnée le « oui » », qui a eu lieu le 1er octobre, « le parlement se réunira pour déclarer l’indépendance (..) J’assume le mandat du peuple pour que la Catalogne se transforme en un État indépendant en forme de République », a déclaré d’un ton grave, Carles Puidgemont. Mais, a-t-il ajouté aussitôt, « aujourd’hui avec la même solennité nous proposons que le parlement suspende la déclaration d’indépendance pour entamer un dialogue pour arriver à une solution accordée. » Auparavant, Carles Puigdemont avait pris soin de rappeler les différentes étapes du processus référendaire, les tentatives avortées de parvenir à un consensus. Le président de la Catalogne s’est bien gardé, en revanche, d’évoquer les responsabilités de ces prédécesseurs, et les siennes dans l’actuel statu quo après des années de surenchère indépendantiste aux contenus vides où la justice sociale aura toujours été la grande absente.
Que va-t-il se passer désormais ? Mariano Rajoy doit intervenir mercredi devant les députés. Cette comparution avait été annoncée avant les propos tenus par le président de l’exécutif catalan. Ce n’est un secret pour personne, le dirigeant du Parti populaire (PP-droite conservatrice) n’a jamais été un homme de dialogue. L’ultra répression qui a entaché le référendum, fusse-t-il déclaré illégal en amont par le Tribunal constitutionnel, en donne la mesure. Du moins jusqu’à présent. Prendra-t-il le risque d’envenimer une situation déjà des plus graves, au point de voir exploser en vol la quatrième économie de la zone euro ? Les menaces européennes et internationales se sont multipliées ces derniers jours à l’encontre des dirigeants catalans. La fuite de près de 40 grandes entreprises de la Catalogne a également été un coup dur pour la Generalitat. Sans doute, cela a pesé dans le choix de Puigdemont. Un choix qui risque d’ailleurs d’entraîner de profonds désaccords au sein de sa coalition gouvernementale. Mais désormais, à ce stade, l’exécutif espagnol ne peut se dédouaner de ses responsabilités afin de désamorcer un conflit qui divise toute la société espagnole, et qui, disons-le, est le symptôme d’une crise de régime. « La déclaration de huit prix Nobel et de nombreuses personnalités du monde entier (…) il y a un appel au dialogue dans toute l’Europe parce que l’Europe se sent interpellée (…) pour initier une époque de dialogue (…) Il y a beaucoup de propositions sérieuses de médiation, certaines d’entre elles étaient difficiles à imaginer il y a encore peu », a d’ailleurs rappelé Carles Puigdemont dans son discours, sans toutefois livrer plus de détails. Il y a encore quelques jours, Mariano Rajoy, par voie de communiqué, avait déclaré : « Si M. Puigdemont veut parler ou négocier, ou envoyer des médiateurs, il sait parfaitement ce qu’il doit faire auparavant: se remettre dans le chemin de la loi, qu’il n’aurait jamais dû quitter ». Répètera-il  cette fin de non recevoir, s’estimant sous la pression de l’unilatéralisme de la Generalitat ? Réponse dans quelques heures.
Photo AFP
Cathy Dos Santos
Article tiré de l’Humanité  le 10 octobre 2017
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s