EPR de Flamanville – Une décision inquiétante de l’ASN pour l’avenir de la transition énergétique

La France insoumise exprime ses plus vives inquiétudes quant aux conclusions de l’avis sur l’anomalie de la composition de l’acier du fond et du couvercle de la cuve du réacteur de l’EPR de Flamanville publiées hier, mercredi 11 octobre, par l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN)

Selon l’ASN, « l’anomalie de la composition en carbone de l’acier du fond et du couvercle de la cuve du réacteur EPR de Flamanville n’est pas de nature à remettre en cause la mise en service et l’utilisation de celle-ci » (1). Si l’EPR est mis en service au mépris de toutes normes de sécurité nucléaire, c’est la sécurité de toutes qui sera mise en danger. Cet avis reprend les termes du projet d’avis formulé par un comité d’expert·e·s l’été dernier qui s’appuyaient sur les conclusions des analyses menées par Areva NP et EDF (2).

Incohérence de l’avis

La France insoumise tient à pointer l’incohérence des conclusions de l’avis rendu hier par l’ASN avec les paroles de Pierre-Franck Chevet, Président de l’ASN, qui qualifiait, en novembre 2016, le problème sur la cuve de Flamanville d’« anomalie sérieuse » (3).

La France Insoumise s’interroge sur les raisons d’un tel retournement. Nous partageons les inquiétudes des réseaux d’opposants au nucléaire qui, doutant de l’indépendance de l’autorité, ont demandé, lors d’une audience devant le tribunal de grande instance de Paris, le blocage de la décision prochaine de l’ASN (4). La France Insoumise craint que la décision n’ait été influencée par les lobbies du nucléaire et l’opinion du gouvernement sur le sujet.

Où est passé Nicolas Hulot ?

Notons que l’avis de l’ASN a été rendu après que les médias Contexte et Mediapart ont révélé l’existence de tractations sur les énergies renouvelables entre le Président Macron et l’Union Européennes sur lesquelles le cabinet de Nicolas Hulot n’aurait pas été associé (5). Rappelons que ces tractations torpilleraient les engagements internationaux pris par la France lors de la COP 21.

Aujourd’hui, le gouvernement tient un double discours. D’un côté, il accepte le CETA et adopte la logique antisociale et écologiquement absurde du marché. De l’autre, il prétend engager une politique écologique ambitieuse… pour laquelle il ne se dote d’aucun moyen !

Derrière le green-washing communicationnel permanent du gouvernement, y a-t-il une volonté réelle de sortir du nucléaire et, plus généralement, des énergies carbonées ? Y a-t-il une véritable ambition d’engager la grande transition écologique dont l’Humanité a besoin pour conserver le seul écosystème compatible avec la vie humaine ?

Je demande donc à M. Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire : quid du nucléaire ? C’est une des questions que je vous posais, le 25 juillet dernier, en audition (6) – question à laquelle vous ne m’avez jamais répondu. Si nous souhaitons engager, comme nous le proposons (7), une transition énergétique effective d’ici 2050, le gouvernement doit choisir entre la défense de l’intérêt général humain ou des intérêts particuliers des lobbies du CAC40.

L’urgence écologique nous oblige à choisir. Les belles paroles de votre gouvernement, Monsieur Hulot, ne suffiront pas à endiguer le dérèglement climatique. Alors, la France Insoumise le dit : place aux actes courageux !

Notes :

  1. Autorité de Sûreté Nucléaire, « L’ASN rend son avis sur l’anomalie de la composition de l’acier du fond et du couvercle de la cuve du réacteur EPR de Flamanville », 11 octobre 2017 (https://www.asn.fr/Informer/Actualites/Reacteur-EPR-de-Flamanville-l-ASN-rend-son-avis)
  2. Autorité de Sûreté Nucléaire, « Projet d’avis de l’ASN relatif à l’anomalie de la composition de l’acier du fond et du couvercle de la cuve du réacteur EPR de la centrale nucléaire de Flamanville (INB n° 167) », 28 juin 2017 (https://www.asn.fr/Reglementer/Participation-du-public/Installations-nucleaires-et-transport-de-substances-radioactives/Archives-des-participations-du-public/EPR-projet-d-avis-de-l-ASN-relatif-a-l-anomalie-de-la-composition-de-l-acier-du-fond-et-du-couvercle-de-la-cuve)
  3. Les Echos,  « Pierre-Franck Chevet : « Nous n’avons jamais connu un tel cumul de problèmes »», 11 novembre 2016 (https://www.lesechos.fr/09/11/2016/LesEchos/22315-074-ECH_pierre-franck-chevet—–nous-n-avons-jamais-connu-un-tel-cumul-de-problemes–.htm)
  4. Agence France Presse, « Flamanville: des anti-nucléaire tentent de bloquer une décision de l’ASN », 10 octobre 2017 à 15h08 (https://www.romandie.com/news/Flamanville-des-anti-nucleaire-tentent-de-bloquer-une-decision-de-l-ASN/851354.rom)
  5. General Secretariat of the Council of the European Union, « FR non paper on the revised Governance Regulation», 12 septembre 2017 (https://www.actu-environnement.com/media/pdf/news-29820-non-paper-enr-france.pdf)
  6. Mathilde Panot, « Je souhaite pointer la contradiction insoluble du gouvernement » (https://www.youtube.com/watch?v=W-cz14Wy-gA)
  7. Voire notamment les livrets thématiques « Face à l’urgence climatique, la planification écologique » (https://avenirencommun.fr/livret-planification-ecologique-regle-verte/et « 100% énergies renouvelables » (https://avenirencommun.fr/le-livret-energie/) de notre programme

Photo Schoella/Panoramio
Mathilde Panot, députée
Article tiré de la France insoumise  le 12 octobre 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s