Hausse des amendes, plus de contrôles – La recette magique de la réforme du stationnement

A partir du 1er janvier 2018, les maires pourront fixer librement le montant des pénalités en cas d’infraction au stationnement, selon une réforme qui prévoit aussi une intensification des contrôles.

 » Pour ceux qui paient, il n’y a rien de changé « , assurait Guy Le Bras, directeur général du Gart, qui regroupe les collectivités chargées des transports, mercredi à Marseille, lors d’une table ronde organisée aux Rencontres nationales du transport public. En revanche, les quelque 70% d’automobilistes qui préfèrent prendre le risque de  » prendre une prune «  vont sans doute devoir changer leurs habitudes…

La loi sur les métropoles (loi MAPTAM) de 2014 permet aux villes de fixer elles-mêmes le tarif du stationnement et le montant des amendes – désormais appelées  » forfait post-stationnement « . Les communes promettent désormais des contrôles beaucoup plus fréquents avec, à la clé, une meilleure rotation des véhicules sur les places de parking, et moins d’embouteillages dans les centres-villes.

Doubler la recette annuelle

Pour les 800 communes concernées, c’est l’occasion d’essayer de faire venir plus d’usagers aux transports en commun, ou à d’autres modes « propres », comme le vélo.

A Paris, il y a 150.000 places de stationnement en voirie mais 10% seulement des automobilistes paient pour se garer. Il y a un an, la mairie a décidé d’en externaliser la gestion, et le montant de l’amende forfaitaire a été fixé à 35 ou 50 euros selon les arrondissements – actuellement, c’est 17 euros.

 » La recette annuelle du stationnement en voirie est de 500 millions d’euros. On pense que la réforme va faire passer cette recette à un milliard d’euros « , a aussi indiqué Guy Le Bras en marge de ce débat.

Hors Paris, le montant de la nouvelle amende fixée par les villes s’échelonne de 15 à 35 euros, selon une étude réalisée par le Gart sur un échantillon de 93 communes. La loi précise que ces recettes doivent être affectées aux transports en commun ou autres transports propres.

Le taux de recouvrement des amendes en France n’est que de 50%, mais la quasi-intégralité (94%) de leur montant est aujourd’hui utilisé pour financer… le recouvrement.

Photo Creative Commons
Article tiré de la Marseillaise  le 12 octobre 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s