Des milliers de poussins manchots n’ont pas survécu au changement climatique

La banquise a changé de visage pendant l’été, ce qui perturbe les manchots. Conséquence, leurs petits n’ont pas survécu. La menace d’une disparition plane désormais sur la colonie qui reste composée de 40 000 animaux. Pour se reproduire, ils devront attendre la saison suivante.

Ce sont les chercheurs français du CNRS qui ont donné l’alerte. Ils suivent depuis 2010 la même colonie de manchots à l’est de l’Antarctique. D’habitude, les 18 000 couples de manchots donnent naissance à autant de poussins. La saison de la reproduction a eu lieu durant l’été. Les oeufs ont éclos, après avoir été couvés par les mâles.

Les petits, pour grandir et développer leur plumage ont besoin de beaucoup de nourriture. Leurs parents vont leur chercher des poissons. Pour pêcher, ils doivent se faufiler dans les cassures de la glace, sur la banquise. Mais celle-ci s’est anormalement développée cette année. Elle est devenue plus épaisse et plus dense. Et pour les parents des petits, il a été impossible de trouver poissons et crustacés à proximité immédiate des petits.

Les manchots adultes ont donc du aller plus loin… sans leur progéniture. Ils sont partis trop longtemps. L’immense majorité des poussins est ainsi morte de faim. Seuls deux ont survécu selon l’équipe de chercheurs.

Photo Getty Images/David Merron
Article tiré de RFI . le 13 octobre 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s