L’Europe malade de l’austérité

EDITO – Le dernier exemple en date montre, une fois de plus, que l’Europe actuelle marche vraiment sur la tête: les bénéfices de la banque centrale européenne réalisés grâce à ses prêts à la Grèce devraient -normalement- être reversés à ce pays à terre. Ces quelque 8 milliards d’euros serviront-ils à investir ?

Non. Leur destination sera de participer au remboursement de la dette publique dont on s’accorde à dire qu’elle est insoutenable et qu’il convient de la restructurer voire de l’effacer… Bref les citoyens grecs et l’économie réelle ne verront pas la couleur de cet argent et la Grèce est maintenue dans la marasme et le désespoir social, la pauvreté.

Au-delà du fait que la crise grecque n’a pas été un drame pour tous le monde -en particulier les banques-, le traitement de ce pays est symptomatique de l’orientation austéritaire de l’UE. L’Allemagne donne toujours le ton et reste plus que jamais hostile à toute relance de l’économie du continent. Les dirigeants de ce pays ne sont pas des europhiles tant ils sont concentrés sur les intérêts financiers allemands.

C’est dans ce contexte qu’il faut replacer les tentatives du président Macron de s’imposer sur la scène européenne comme le refondateur du projet de l’Union. Mais ses discours à Athènes, le 8 septembre, et à la Sorbonne le 26 du même mois, sont autant de coup d’épée dans l’eau et d’effets de manche tant sa politique intérieure épouse les diktats de Berlin et de Bruxelles.

Françoise Verna
Article tiré de la Marseillaise  le 13 octobre 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s