Fiscaliser pour la mettre sous tutelle de l’état - La sécu en danger

Outre la purge annoncée pour la santé, les députés communistes et insoumis ont dénoncé la volonté de changer le système - remplacer les cotisations par la fiscalité, et virer les partenaires sociaux de la gestion - lors du débat sur le budget de la sécurité sociale.

Ils n’étaient pas très nombreux sur les bancs de l’assemblée nationale pour la discussion générale, mardi soir, sur le projet de loi de finances sur la sécurité sociale. Pourtant, la partie qui se joue est on ne peut plus importante puisque le projet du gouvernement envisage purement et simplement de remettre en cause le système. Ce système qui avait « confié à la masse des intéressés la gestion de cette structure, soumise non pas à une tutelle paternaliste ou de l’Etat mais à l’effort conscient des bénéficiaires eux-mêmes » comme le rappelle le député communiste des Bouches-du-Rhône Pierre Dharréville. Et que le gouvernement voudrait « fiscaliser pour mieux l’étatiser » s’alarme Jean-Philippe Nilor également du groupe de la gauche démocrate et républicaine, via le remplacement des cotisations par une hausse de la CSG.

Tous les opposants à cette évolution citent le ministre du Travail Ambroise Croizat (1945-1947) qui fut l’un des fondateurs de la sécurité sociale pour saluer celui qui a su « transformer la charité en solidarité » comme le souligne l’insoumis Adrien Quatennens et qui avait su alerter sur le « risque d’abandonner la cotisation au profit de l’impôt » comme le rappelle l’insoumise Caroline Fiat.

Ancienne aide-soignante, c’est elle qui monte au créneau pour son groupe dans la discussion générale, n’hésitant pas à rappeler « les 14 soignants qui se sont donnés la mort » sur leur lieu de travail pour dénoncer les conditions de travail insupportables qui leur sont imposés par les gouvernements qui se succèdent, de droite ou socialiste, depuis des années. Et de dire sa déception devant le projet de budget tant elle avait cru à l’attention de la nouvelle ministre sur ce type de sujet quand elle avait dépêché une mission flash sur les établissements accueillant les personnes âgées. « J’ai bien remarqué la ligne de 100 millions pour les Ehpad mais c’est pour la création de 5000 lits, pas pour des moyens supplémentaires ».

Le communiste Sébastien Jumel ne se laisse, lui, pas berner par le discours sur l’abandon de la T2A, la tarification à l’acte imposée aux hôpitaux : « on voudrait bien vous suivre sur ce sujet mais si c’était votre objectif, cela se retrouverait dans le budget et ce n’est pas le cas ».

Dans leurs amendements, les communistes entendent pousser vers une autre ambition : « aller vers un remboursement à 100%, créer les outils publics dont l’absence a permis aux grands groupes de venir ponctionner une part de ce marché de la santé pour leurs dividendes » comme l’avance Pierre Dharréville.

Les insoumis se veulent force de propositions, Caroline Fiat rappelant que « le chômage de masse, les bas salaires, les inégalités salariales entre les hommes et les femmes fragilisent les cotisations » et qu’une politique salariale volontaire serait un début de réponse au problème budgétaire de la sécu. « Il faut arrêter de creuser son déficit d’exonérations en exonérations pour mieux le dénoncer après », complète Pierre Dharréville avant de souligner que ce PLFSS est « le petit frère » du budget voté la veille avec ses 45 milliards d’euros d’exonérations ou ses 20 milliards de CICE.

« C’est du réchauffé ! » abonde Adrien Quatennens sur le même sujet, « Balladur, Juppé… avaient fait la même chose. Et malgré des décennies de mesures similaires qui ne fonctionnent pas on se demande : pourquoi un tel acharnement ? Pourquoi faire peser un tel risque sur la sécurité sociale ? Il n’y a aucune rationalité économique, en revanche il y a une politique de classe ».

Angélique Schaller
Article tiré de la Marseillaise  le 26 octobre 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s