La transition écologique de l’agriculture reportée à… plus tard

Agriculture et alimentation. Des conclusions qui se concentrent sur les prix, la santé et l’éducation mais qui oublient le volet environnemental. Nicolas Hulot mange son chapeau et refuse de participer à la grand-messe finale.

Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert, la ministre de Santé, Agnès Busyn, le Premier ministre, Edouard Philippe, et même une « nouvelle » arrivée au gouvernement en novembre dernier, Delphine Geny-Stephann, rattachée à Bruno Le Maire… Mais pas de ministre de la Transition écologique, pas de Nicolas Hulot, simplement excusé au nom d’un « problème d’agenda ». Un comble pour la clôture des Etats généraux de l’alimentation qui était présenté comme devant précéder une véritable révolution afin de relever le défi d’un manger bien avec des produits qui respectent les producteurs et l’environnement.

L’agriculture et l’alimentation représentant 1/3 des émissions de gaz à effet de serre et devant être divisé par deux d’ici 2050, le sujet est effectivement matière à la transition écologique. Et il figurait bien dans les ateliers programmés. Le rapporteur de l’atelier 11, Dominique Potier – par ailleurs député socialiste – en a d’ailleurs fait état. Sans fausse pudeur – « la transition agroécologique n’a pas été remise en cause par les participants, les discussions ont porté sur les modalités de mise en œuvre » – mais avec des affirmations fortes – « si nous n’atteignons pas les objectifs de réduction des pesticides, nous perdons tous » – et des demandes précises – sur « un nouveau pacte scientifique et démocratique en matière d’utilisation de produits phytosanitaires », une « grande loi foncière » ou la nécessité « d’investir dans une filière performante de légumineuses et développer des filières de protéines végétales 100% origine France ».

Même Philippe Mauguin, PDG de l’INRA, pourtant proche de l’ancien ministre Stéphane Le Foll et plutôt tendance agriculture productiviste, y est même allé d’un couplet sur l’importance de « conditionner les investissements et les aides publiques » notamment aux économies d’énergie et au développement des renouvelables.

Mais de tout cela, il ne restera rien dans les propositions retenues et développées par Delphine Geny-Stephann, Stéphane Travert et Edouard Philippe, détaillant la grande loi annoncée pour dans « les semaines à venir ». « Les modalités de mise en œuvre du calendrier d’élimination progressive des pesticides » ? Plus tard, en 2018. « La stratégie européenne sur les perturbateurs endocriniens et les nanomatériaux » ? Idem. Le « nouveau plan ambition bio » ? Pareil. « Le programme Ecophyto »? « Adapté ». Le Foncier ? Le volet énergétique ? Renvoyé à la négociation de la PAC.

Ces Etats généraux se sont cantonnés aux questions des prix. Delphine Geny-Stephann a confirmé « le relèvement du seuil de revente à perte, encadrement des promotions, inversion de la contractualisation » qui a ajouté que « une augmentation des prix sans contrepartie pour les consommateurs et les producteurs serait inacceptables ». Stéphane Travert a, lui, tout misé sur l’« objectif de souveraineté alimentaire » qui justifie la priorité donnée à la viabilisation de « la capacité de production française » et les clés données aux filières… au détriment des agriculteurs comme l’a encore souligné hier un représentant de la coordination rurale.

Certes, il y a aussi quelques éléments non négligeables sur la lutte contre le gaspillage alimentaire ou le développement d’une éducation à la santé. Pas de quoi « gagner la bataille » du climat cependant, pour reprendre les propos d’Emmanuel Macron qui avait déploré durant le One planete summit qu’on était « en train de [la] perdre ». Mais de quoi donner un ulcère à Nicolas Hulot.

Angélique Schaller
Article tiré de la Marseillaise  le 22 décembre 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s