Sénégal – La chanteuse France Gall, une Dakaroise d’adoption

France Gall s’est éteinte ce dimanche 7 janvier 2017. Elle a été emportée par un cancer à l’âge de 70 ans. Icône de la chanson française depuis sa plus tendre jeunesse dans les années 1960, la chanteuse avait aussi, au fil des ans, tissé un lien particulier avec l’Afrique, et plus particulièrement le Sénégal, qu’elle avait découvert au cours d’un voyage au milieu des années 1980. Elle possédait une maison sur l’île de Ngor.

Au cours des années 1980, le milieu artistique français se passionne pour les œuvres humanitaires. C’est l’époque du « charity-spectacle » et France Gall, avec son époux, l’auteur-compositeur Michel Berger, sont de ceux-là. Notamment en 1985 pendant la famine en Ethiopie.

C’est à cette période que France Gall découvre le Sénégal. Elle expliquera des années plus tard avoir rencontré, lors de ce périple, une mère de famille déshéritée qui lui demande d’adopter son fis, Babacar. Bouleversée, l’artiste française décide d’en faire plus.

Avec Daniel Balavoine, Michel Berger, Lionel Rotcage et Richard Berry, France Gall crée alors « Action Ecole », une opération humanitaire de grande envergure sur le modèle du célèbre Band Aid du musicien britannique Bob Geldof. L’artiste fera elle-même le récit de cette histoire en 2012.

Ça a commencé, le Sénégal, avec ma prise de conscience, au milieu des années 1980, des problèmes que peut rencontrer le monde, l’Afrique entre autres, mais pas seulement l’Afrique. Et une femme, un jour, m’a donné son bébé. Ça, c’est un choc énorme quand il vous arrive quelque chose comme ça ! Finalement, on a pris la décision -mon mari Michel Berger et moi– de ne pas prendre cet enfant, mais d’aider la mère à lui donner les moyens d’apprendre un métier. Ce petit bébé s’appelait Babacar. D’où la chanson. Les gens connaissent l’histoire et la chanson. Et on est revenus ici pour tourner le clip. J’ai retrouvé Babacar à ce moment-là.  France Gall évoque son lien avec le Sénégal

 

Un an après la mort de son ami, le populaire Daniel Balavoine, en janvier 1986 dans un accident d’hélicoptère au-dessus du Mali lors du Paris-Dakar, France Gall revient avec Babacar, opus en partie inspiré de son expérience en Afrique. La chanson « Evidemment » est, elle, écrite en souvenir de Balavoine.

Puis, dans les années 1990 et 2000, notamment après la mort de son mari puis de sa fille, en 1992 et 1997, France Gall vit entre la France et le Sénégal. Elle possède une résidence sur l’île de Ngor, au large de Dakar, et compte parmi ses voisins insulaires un certain Wasis Diop, le célèbre musicien sénégalais.

Ce dimanche 7 janvier 2018, après l’annonce de la mort de l’icône française, ce dernier a souhaité lui rendre hommage. « C’est un bouleversement. Là-bas, je pense qu’elle va laisser un grand vide, mais vraiment ! Et les gens étaient aussi flattés d’avoir une personnalité comme ça », confie-t-il.

Ce qui est formidable, c’est que c’est une personne qu’on ne voyait plus, tellement elle était sobre, discrète. Et je pense que c’est comme ça aussi qu’elle se définissait elle-même. Elle était dans un endroit et elle n’était plus France Gall. Elle était vraiment une vivante, une personne qui faisait partie de cet endroit paisible. Et on se demandait des fois pourquoi elle avait choisi l’île de Ngor, parce que l’île est très, très petite. Donc, elle avait quelques visites de gens qui venaient la voir, elle les raccompagnait des fois elle-même. Elle prenait un bateau pour traverser, pour aller faire ses petites courses et revenir. Mais vraiment, comme une citoyenne de cet endroit.  Wasis Diop réagit après l’annonce de la disparition de France Gall

 

Isabelle Gall, de son vrai nom, s’est éteinte ce dimanche 7 janvier 2018 à l’âge de 70 ans des suites d’un cancer. Un mois après son ami Johnny Halliday. Premier prix à l’Eurovision en 1965, elle laisse derrière elle une œuvre musicale importante, partie intégrante de la culture populaire française.

Photo Getty Images/Frederic Meylan
Article tiré de RFI  le 7 janvier 2018

Publicités

Une réflexion sur “Sénégal – La chanteuse France Gall, une Dakaroise d’adoption

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s