Trump propose la citoyenneté pour 1,8 million d’immigrés, à condition que…

Donald Trump devrait proposer ce vendredi 26 janvier au Congrès un nouveau projet sur l’immigration avec une possibilité d’accès à la citoyenneté pour 1,8 million d’immigrés entrés illégalement aux Etats-Unis, dont les fameux étudiants DACA, provisoirement régularisés sous Barack Obama. Mais en échange, le président américain souhaite toujours débloquer des milliards pour construire son mur, le long de la frontière mexicaine.

Républicains et démocrates vont-ils finir par trouver un accord sur l’immigration ? L’impossibilité de trouver un consensus sur cette question sensible avait causé le «  shutdown » c’est-à-dire, la fermeture du gouvernement, la semaine dernière. Le débat a été repoussé au 8 février.

Le projet porté par l’administration Trump se joue sur les deux points de blocage au coeur du bras de fer entre élus démocrates et républicain : le financement du mur le long de la frontière mexicaine et le sort des « Dreamers », ces étudiants entrés illégalement aux Etats-Unis et régularisés sous Barack Obama grâce au programme DACA. Pour Donald Trump, l’un n’ira pas sans l’autre. En clair, le président américain accepterait d’ouvrir la voie à la citoyenneté à 1,8 million de sans papiers, dont les 690 000 « DACA », mais ce à une condition : que le Congrès vote les budgets pour lancer son mur anti-immigration à la frontière mexicaine pour un montant de 25 milliards de dollars.

Selon la Maison Blanche, ce projet pourrait être accepté par les démocrates qui ont fait des DACA leur priorité politique. Mais beaucoup restent farouchement opposés au principe du mur symbole à leurs yeux d’une politique xénophobe. Ce plan « utilise les Dreamers comme monnaie d’échange », dénonce la représentante démocrate du Nevada.

Et ce projet pourrait faire des mécontents dans l’aile la plus conservatrice des républicains même si le président demande aussi d’autres mesures anti-immigration : la restriction du regroupement familial et la fin de la loterie des green card pour un accès aux Etats-Unis « fondé sur le mérite ».

 

Photo de garde : REUTERS – Denis Balibouse
Eric de Salves
Article tiré de RFI  le 26 janvier 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s