Egalité Femmes/Hommes, Violences faites aux femmes – Manifestation à Marseille le 8 mars

Avec la CGT, luttons pour le progrès social, luttons pour l’égalité Femmes/Hommes.
Plus de droits pour les femmes, c’est plus de droits pour tous !

Le 8 mars, à 18 heures, MANIFESTATION SUR LE VIEUX PORT à MARSEILLE

 

L’égalité femmes-hommes « grande cause du quinquennat » ?  Paroles, paroles…

Macron a cru bon de faire des effets de manches en décrétant l’égalité femmes-hommes « grande cause du quinquennat. Mais l’égalité n’est pas un slogan. L’égalité se construit par des mesures concrètes.

Le Président des riches, qui accentue les inégalités par sa politique anti-sociale ne peut faire croire à personne qu’il a la volonté de réduire une quelconque inégalité !

Toutes les politiques mises en oeuvre depuis son arrivée se sont attaquées aux salariés-es et aux plus précaires. Les femmes sont donc en première ligne !
– 26% d’écart salarial moyen
– 82% des salariés-es à temps partiel sont des femmes
– 17% seulement des métiers sont mixtes
– 63% des salariés-es payés au SMIC sont des femmes
– 40% de pensions de retraite en moins pour les femmes
– 59% des entreprises de plus de 50 salariés-es ne respectent pas la loi, et n’ont ni accord, ni plan    d’action sur l’égalité professionnelle
– 0,2% seulement des entreprises ont été sanctionnées.

Avec le passage en force des ordonnances détruisant le code du travail :
– la facilitation des licenciements : à peine les décrets parus, les plans de licenciements se  multiplient dans les secteurs d’activité fortement féminisés : grande distribution (Castorama, Brico Dépôt, Carrefour), à PSA, à Pimkie, dans les services administratifs de Nestlé, à Gemalto…
– la suppression des CHSCT, instance de contrôle notamment des plans d’égalité femmes-hommes
– les attaques sur le temps de travail jetant toujours plus les femmes dans le temps partiel.

Les attaques contre la fonction publique sont des attaques frappant brutalement les femmes car les fonctionnaires sont majoritairement des femmes
– stagnation, voire baisse du pouvoir d’achat, donc accentuation des faibles revenus des femmes
– plan de départs collectifs (c’est à dire licenciement) annoncé.

Attaques sur les retraités-es : baisse importante des pensions.

 

LES PROPOSITIONS DE LA CGT

– Garantir l’égalité salariale par de réelles sanctions pour les entreprises et administrations qui discriminent
– La revalorisation des métiers à prédominance féminine
– Un indicateur pour mesurer les discriminations sur les carrières
– Renforcer les condamnations des employeurs en cas de discriminations (notamment en cas de récidive
– Lutter contre les temps partiels de moins de 24 h/semaine et la précarité
– La protection des femmes enceintes et le soutien de la parentalité
– Allonger les congés maternité et paternité, et les rendre universels
– Un service public de prise en charge de l’enfance et de la perte d’autonomie
– La mixité des filières de formation et des métiers
– Un accès libre et remboursé à la contraception et à l’IVG sur tout le territoire.

 

Stop aux violences sexistes et sexuelles au travail !

– 80% des femmes disent être victimes de sexisme au travail
– 20% de harcèlement sexuel au travail
– 8 viols ou tentatives de viol ont lieu chaque jour en France sur un lieu de travail
– 70% des victimes disent ne pas en avoir parlé à leur supérieur; Quand elles l’ont fait,
– 40% d’entre elles ont été mutées, placardisées, voire licenciées.

223 000 femmes sont victimes de violences au sein du couple par an, et cela a une incidence sur leur vie professionnelle.

La première conséquence est souvent la perte de l’emploi, ce qui ajoute à la violence physique la précarité et donc la dépendance économique vis-à-vis de l’agresseur, ainsi qu’un fort sentiment d’injustice.
On constate que les violences sexistes et sexuelles ne sont pas un sujet de dialogue social dans l’entreprise, rares sont celles qui ont pris des mesures de prévention.

Avec les associations féministes,  la CGT propose l’adoption d’une loi cadre contre les violences faites aux femmes.

POUR LUTTER CONTRE LES VIOLENCES AU TRAVAIL ET PROTÉGER LES VICTIMES, LA CGT PROPOSE :

– La mise en oeuvre de sanctions pour les entreprises qui ne respectent pas leurs obligations de prévention et de protection des salarié.e.s et la création d’une obligation de négocier sur les violences sexistes et sexuelles
– Le maintien des CHSCT et la création de référent.es violences, indépendant.e.s de l’employeur, désigné.e.s par les Instances représentatives du personnel, chargé.e.s d’accompagner les victimes, et de suivre la mise en oeuvre des mesures de prévention
– La mise en place d’une heure de sensibilisation obligatoire de tous les salarié.e.s, d’une formation de tou.te.s les manageurs, RH et professionnel.le.s (magistrat.e.s, policier.e.s, gendarmes, professionnel.le.s de santé, enseignant.e.s….)
– Le doublement des subventions aux associations et du nombre de places d’hébergements
– La protection des victimes contre le licenciement et les sanctions, la prise en charge de l’ensemble des frais de justice par l’employeur et la reconnaissance automatique de leur situation en Accident du travail/Maladie professionnelle, la création d’un statut de la victime dans les procédures disciplinaires
– L’extension des prérogatives et moyens des inspecteurs/trices et des médecins du travail
– La mise en place d’une norme contraignante de l’Organisation Internationale du Travail pour protéger toutes les femmes du monde contre les violences sexistes et sexuelles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s