SNCF – «C’est Edouard Philippe qui décidera s’il y aura ou pas la grève»

Les syndicats de cheminots se retrouveront le 15 mars, après la période obligatoire de concertation, pour décider de déclencher la grève contre la réforme du gouvernement. Mais appellent déjà à un grand rassemblement à Paris le 22 mars.

«Quand on annonce une grève, on est taxés d’irresponsables, et quand on ne le fait pas, les gens sont déçus !» se gondole Cédric Robert, de la CGT cheminots. Une allusion aux réactions, ce mercredi, d’une bonne partie des observateurs, après la décision des syndicats de la SNCF d’attendre deux semaines avant d’appeler (ou pas) à cesser le travail.

Même retardée, cependant, cette décision risque bien, dans quinze jours, d’être celle d’une grève reconductible, sans doute après le 22 mars, afin de protester contre la réforme de l’entreprise ferroviaire prévue par le gouvernement. Ce délai s’explique pour deux raisons. La première est juridique. A la SNCF, pour faire grève, il faut respecter une procédure, qui passe par une «demande de concertation immédiate», appelée plus communément «alarme sociale». Décidée à l’unanimité, mardi soir, par les quatre organisations syndicales représentatives de la SNCF (CGT, CFDT, SUD rail et Unsa), elle doit être déposée aujourd’hui auprès de la direction. S’ouvrira alors une période de concertation entre les syndicats et la direction, qui devrait durer quinze jours. C’est pourquoi les organisations de salariés ont décidé de se revoir le 15 mars, afin de décider d’appeler ou non à la grève.

A cette date, par ailleurs, et c’est la seconde raison, ils auront une perception bien plus précise de la réforme, puisque le projet de loi d’habilitation à réformer par ordonnances doit être présenté en conseil des ministres la veille, le 14 mars, selon la CGT. Une date jugée «probable» par l’entourage du Premier ministre, Edouard Philippe. Le 15 mars, ils auront également connaissance du projet industriel que la direction de la SNCF doit communiquer au gouvernement. «Pour toutes ces raisons, il était donc compliqué d’appeler à la grève sans savoir ce qu’il y a dans la réforme», confirme Cédric Robert.

«Fin du service public»

Reste que la suppression du statut pour les nouveaux embauchés semble clairement actée par l’exécutif. Insuffisant pour appeler à la grève ? «Le statut, pour nous, c’est hors sujet, affirme Cédric Robert. Cette question est agitée par le pouvoir pour détourner l’attention de la population et des cheminots sur le thème central de la réforme, à savoir la fin du service public ferroviaire, via des mesures comme le changement de statut de l’entreprise.» Une «fin du service public», selon les termes de la CGT, dont les modalités seront donc davantage connues dans le projet de loi d’habilitation ou lors des échanges avec la ministre des Transports, Elisabeth Borne, prévus durant cette période.

«En fonction du résultat des concertations, on décidera alors, le 15 mars, si on appelle à une grève dure et reconductible pour les jours suivants, affirme Eric Meyer, de SUD rail. De fait, c’est Edouard Philippe qui choisira s’il y aura ou pas un conflit dur à la SNCF.» D’ores et déjà, CGT, SUD rail et Unsa (la CFDT se prononcera mercredi prochain) appellent à un grand rassemblement des cheminots à Paris, le 22 mars. Les agents devant être transportés jusque dans la capitale, difficile d’imaginer une grève reconductible avant cette date. Mais juste après, voire dès le lendemain, c’est fort probable.

Photo de garde : AFP – Fred Duhour
Luc Peillon
Article tiré de Libération  le 28 février 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :