Transition énergétique – Faute de moyens, les objectifs ne seront pas atteints

Un rapport plus que sévère pointe l’écart entre les objectifs fixés par la loi et leur réalisation. Et de réclamer plus d’argent pour tenir les engagements en prônant de le sortir des critères de Maastricht.

C’est un sacré camouflet que le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a infligé mercredi à la transition énergétique menée par la France. Des objectifs de la loi éponyme « loin d’être atteints », des « moyens insuffisants » et une « trajectoire qui n’est pas la bonne » : telles sont les conclusions d’un rapport présenté hier en plénière devant la secrétaire d’Etat auprès de Nicolas Hulot Brune Poirson qui a dit « avoir bien conscience que les émissions de gaz à effet de serre étaient reparties à la hausse depuis 2016 ». « prendre acte du retard » avant de lister les initiatives de son ministère. Le rapport qui n’a cependant pas fait l’unanimité, les groupes FO et Entreprises votant contre, estimant que le texte était « à charge contre l’électricité et le nucléaire ».

Votée en 2015, la loi sur la transition énergétique fixait des objectifs de réduction des émissions de GES et de développement des énergies renouvelables. « Avec les mesures qui existent aujourd’hui, ce n’est pas possible d’atteindre ces objectifs » a résumé la rapporteure Madeleine Charru, ingénieure, vice-présidente du CLER-réseau pour la transition énergétique. Si quasiment tous les chantiers ont pris du retard, le rapport met un véritable carton rouge à la politique menée en matière de rénovation énergétique des bâtiments et celle concernant la formation. On est en effet très loin des 500 000 rénovations promises chaque année, et pour cause : « une enveloppe de 19 à 22 milliards d’euros annuelle serait nécessaire dans ce secteur alors que les investissements réalisés sont seulement proches de neuf milliards d’euros par an en moyenne sur 2016 et 2017 ».

Côté formation, alors que la loi promettait la création de 100 000 emplois en trois ans via la transformation de l’ensemble des métiers, des secteurs d’activité et des entreprises existantes, aucun plan de formation à la hauteur n’a été mené. Et le CESE de souligner « la nécessité de mettre en œuvre sans plus tarder le plan de programmation de l’emploi et des compétences (PPEC) proposé par le CESE et repris dans la loi ».

Deux cartons rouges principaux donc, mais le reste est à l’avenant. Obstacles au développement des énergies renouvelables, pilotage national « peu lisible et peu efficace », des territoires qui « peinent à prendre leur place », tout comme les acteurs lambda auxquels aucune facilité n’est faite, des transports considérés comme « un véritable point faible » avec beaucoup d’interrogations autour de la stratégie visant à tout miser sur « la mobilité électrique », une agriculture et une alimentation « insuffisamment pris en compte  »… Au final, seule l’industrie s’en sort honorablement – « seul secteur où les émissions ont le plus baissé (…) et qui a le plus amélioré son efficacité énergétique depuis le début des années 1990 » – même si les auteurs saluent également le « potentiel » français.

Le rapport aborde enfin la délicate question des finances pour affirmer qu’ils ne sont pas à la hauteur. Et de réclamer que « le montant de 20 milliards d’euros prévus pour financer la transition énergétique dans le grand plan d’investissement » soit porté à 35 milliards.

Anticipant sur les oppositions à venir, le CESE plaide également pour que la France négocie au niveau européen « le droit que les financements publics liés à la mise en œuvre de la transition énergétique puissent être, dans des conditions et limites précises, exclus des critères de convergence de Maastricht  ».

Angélique Schaller
Article tiré de la Marseillaise  le 1er mars 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s