Les néofascistes du Bastion social ouvrent un nouveau repaire de haine à Marseille

Après Aix, l’Action française de la cité phocéenne passe sous le label « bastion social » et se prépare à ouvrir un nouveau local qui sera inauguré le 24 mars. Objectif : être un point d’appui à une campagne de discrimination entre les plus démunis. 

Depuis fin 2014, la présence d’un local de l’Action française, rue Navarin dans le 6e arrondissement, n’a cessé de générer des heurts dans le quartier. Il semble aujourd’hui fermé. Sans doute un répit de courte durée car ce groupuscule royaliste et violent se place désormais sous le label « Bastion social » et prépare l’ouverture d’un nouveau local qui sera inauguré le 24 mars.

Le Bastion social s’inspire du mouvement néofasciste italien CasaPound qui prône la solidarité concrète en direction des « nationaux » et à l’exclusion des étrangers. Nouvellement créé, le mouvement Bastion social regroupe des anciens du Groupe union défense (GUD), des ultranationalistes et des royalistes. Il semble agir comme le catalyseur d’une extrême droite en pleine recomposition. Ainsi a-t-il pris pied en quelques mois à Lyon, puis à Strasbourg et Chambéry, avant Aix-en-Provence et désormais Marseille.

Dans la cité du Roi René, le Bastion social a recyclé les membres de l’Action française qui avait multiplié les faits de violence et les coups d’éclat depuis plusieurs années. Stan Kama, leur chef, accueillait le 9 février Steven Bissuel, fondateur du mouvement Bastion social, pour inaugurer « la Bastide », un local situé rue Mignet.

« Les nôtres avant les autres »

La scène devrait se répéter à Marseille le 24 mars, puisque le groupuscule néofasciste annonce la venue du même Steven Bissuel, accueilli cette fois par Jérémy Palmieri, dirigeant de la SCI Le Cochonnet qui avait acquis le local de la rue Navarin pour le compte de l’Action française, afin de fêter l’ouverture du nouveau local que des sources concordantes situent dans le 7e arrondissement. En souvenir de l’ancien, il s’intitulera le « Navarin ». Une manière sans doute de garder la référence à la bataille de Navarin, une victoire sur la flotte ottomane datant de 1827.

Comme à Aix, où une collecte alimentaire a été organisée au profit des seuls SDF français, le Bastion social promet de se concentrer sur des actions de discrimination concrète. Un prétexte pour affirmer un principe maintes fois énoncé sur le terrain politique par le Front national et son représentant local Stéphane Ravier : la préférence nationale résumée par le slogan « les nôtres avant les autres ».

Comme à Aix, la riposte s’organise avec un appel au rassemblement lancé par les Jeunes communistes samedi 24 mars à 15h cours d’Estienne d’Orves.

Léo Purguette
Article tiré de la Marseillaise  le 8 mars 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s