Retraités et salariés refusent d’être déshérités

Des centaines de retraités et salariés d’Ehpad dans la rue à l’appel de neuf organisations exigent d’être entendus par le gouvernement. La hausse de la CSG et la loi du profit appliquée aux Ehpad installent nos aînés dans la souffrance et la misère. 

Depuis des mois qu’ils alertent et ils ne sont toujours pas reçus. C’est bien « un vrai mépris que nous oppose le gouvernement » assure le délégué FO. Jeudi 15 mars, ils ont donc fait le choix de bloquer la chaussée, chaise et casse-croûte en prévision. Décidés « à ne pas bouger » tant qu’ils ne seront pas reçus en préfecture. L’accès au Vieux-port est bouché devant l’hôtel de ville par les salariés des Ehpad et sous l’ombrière par les retraités. Tout aussi malmenés, ils convergent en bas de la Canebière. Rien ne négligeable dans ce rassemblement, contrairement à ce qu’annonce la police. « Nous sommes des centaines ici mais des centaines de milliers sur les 165 lieux de manifestations dans 95 départements. Une marée humaine de retraités qui n’est pas sénile, assure Cathy Cau, pour les retraités CGT, et on a bien compris que l’augmentation de la CSG est une arnaque, de ce gouvernement qui pratique indécence et un mensonge : non, nous ne sommes pas des râleurs mais c’est une colère profonde qui s’exprime ».

Et elle ne s’éteindra pas d’ici le 22, voire au-delà. « FO sera là le 22 », assure dores et déjà François Chintran. Pas question de lâcher car ces réformes bouleversent les fondements de notre société démocratique. « Le fil rouge de la politique du gouvernement consiste à consacrer l’ensemble des moyens pour les plus riches et à laisser les populations se débrouiller et s’enfoncer dans la misère. Et pour ça il divise le plus possible pour tout casser. Or depuis quelques semaines, on constate une prise de conscience de plus en plus importante de la population », précise le secrétaire général de l’UD CGT 13.

Au-delà d’une convergence de lutte, on assiste à « une convergence revendicative car derrière toutes ces attaques, c’est une remise en cause de notre modèle social ». Ces manifestants refusent les fausses économies sur le dos des plus fragiles. « De l’argent il y en a, les Ehpad privés à but lucratif sont plus rentables que les hypermarchés. A Marseille le prix d’une chambre varie de 2600 euros à 7000 euros par mois », déplore une salariée d’Ehpad. Pascale Jourdan, CGT Hôpital Nord, estime également : « Ehpad ou hôpital public : on nous tue. On refuse une société basée sur les moyens financiers individuels de chacun de recourir à une complémentaire ou assurance privée au détriment de la Sécu. »

Reçus en préfecture

« Nous n’acceptons pas de tomber dans la précarité après avoir travaillé toute notre vie. Nous défendons la solidarité non le chacun pour soi propice à la prolifération des politiques haineuses » replace la responsable de Solidaires Unirs. Aux accusations de nantis, la LSR rappelle : « 6 retraités sur 10 ne partent pas en vacances, 7 millions ont un revenu inférieur au smic et 700 000 veuves vivent avec moins de 600 euros par mois ». Ils ne demandent qu’une juste répartition des richesses. Justifiant « les retraités créent des richesses, ils font des heures de bénévolat ». Des chiffres remettent les pendules à l’heure « 79% des aidants ont plus de 60 ans », précise la FGRFP.

La préfecture a ouvert ses portes à une délégation, de même qu’à celle de l’Unsa et de la CFDT qui s’étaient rassemblées place Félix Baret à 11h. Dans la seule région Paca, un million de personnes ont plus de 65 ans. « Souvenez-vous tous de la politique de Macron aux prochaines élections » invite Jean-Paul Bauquier pour la FSU, avant de citer Habermas: « la démocratie peut imposer des choses au capitalisme mais pas le contraire ».

Myriam Guillaume
Article tiré de la Marseillaise  le 16 mars 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s