Les cheminots entrent en grève pour défendre le service public

Les agents de l’entreprise publique cessent le travail ce lundi soir pour s’opposer à la réforme de la SNCF voulue par le gouvernement. La direction fait monter la tension en octroyant une prime à des cadres pour casser le mouvement qui s’annonce très suivi.

Le préavis des cheminots a été posé de lundi 2 avril à 19 heures au jeudi 5 avril à 8 heures du matin. Face à une grève que beaucoup annonce comme très suivie -y compris chez les cadres intermédiaires et les managers qui ont débrayé à 17 % le 22 mars- la direction a décidé de montrer les dents. Pour inciter des cadres à conduire des trains pendant la grève, la direction a proposé une prime de «conducteur occasionnel», signe d’une direction «aux abois», selon Erik Meyer (SUD Rail). Le patron de la SNCF Guillaume Pépy joue aussi la carte de la peur en annonçant, dimanche, qu’il y aurait «des lignes fermées» en l’absence d’aiguilleurs qui ne peuvent pas être remplacés pendant la grève. Auparavant, il avait annoncé considérer que la grève par épisode de deux jours sur cinq pendant trois mois n’était qu’un « mouvement unique », malgré les 18 préavis distincts et que donc il considérait certains jours de repos comme jours de grève.

Toucher les salariés au portefeuille

Toucher au portefeuille pour faire pression sur les salariés… La CGT Cheminot a immédiatement accusé la direction de « mentir sur le droit de grève » pour « étouffer la contestation » via son porte-parole Cédric Robert. Une analyse que partagent les autres syndicats confortant l’intersyndicale mise en place pour ce mouvement. Le deuxième syndicat de l’entreprise – l’UNSA – a ainsi dénoncé sur son site internet une « note de la DRH » qui « induit sciemment les salariés en erreur ». Sous le titre « Réponses aux infos mensongères de la DRH SNCF », le syndicat publie un long document conseillant les salariés, notamment sur le point litigieux des jours de repos que la direction veut considérer comme « des jours de grève »: « En dépit de ce qui est affirmé au point 3 de la note de la DRH » du groupe « datée du 22 mars 2018, il s’agit potentiellement pour les organisations syndicales de 18 cessations de travail à venir dans le cadre de plusieurs mouvements de grève distincts », écrit l’Unsa.

La CFDT juge également « très clairement contestable cette interprétation » de la grève comme « un seul et même mouvement » qui conduirait à des « retenues de salaire sur jours de repos », alors qu’« on a plusieurs préavis de grève successifs et différents ». « La direction multiplie les intimidations pour faire obstacle au droit de grève » et « essaie de limiter l’ampleur » du mouvement ajoute enfin son secrétaire général adjoint, Sébastien Mariani.

Appel à la négociation

S’il est « tout à fait normal » de ne pas être payé un jour de grève, « nous ne voulons pas en payer plus » a renchéri Laurent Brun, secrétaire général de la CGT Cheminot. Car, explique-t-il, la méthode retenue par la direction permet, « à partir du 3e jour de grève, de ne pas en compter trois mais quatre ». « La direction affiche qu’elle conteste nos préavis de grève mais elle ne les met pas au tribunal. Si elle va au tribunal, c’est le tribunal qui tranchera ; si elle n’y va pas et qu’elle affirme aux salariés que nos préavis ne sont pas valables, alors c’est une remise en cause du droit de grève et c’est la Dirrecte, l’inspection du travail, qui devra trancher ». Et les trois syndicats d’appeler la direction « à organiser de véritables négociations sur les sujets précis et distincts qui font l’objet des préavis ». De son côté Sud Rail qui a déposé un préavis de grève illimitée à partir de ce soir 20 heures, a accusé la direction d’utiliser un « arsenal pour tenter de freiner la mobilisation des cheminots » et « d’entraver (leur) droit de grève ».

Photo : AFP
Article tiré de la Marseillaise  le 2 avril 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s