« Le 14 avril, nous serons quinze fois plus forts »

Plusieurs nouveaux rendez-vous sont prévus au mois d’avril pour amplifier le mouvement initié par les cheminots pour lutter contre la brutalité des réformes gouvernementales. Au siège de la CGT, quinze organisations syndicales, partis politiques de gauche et associations ont affirmé hier leur volonté d’unité. Depuis Marseille un front inédit se dessine.

Salle archi-comble hier, dans les locaux de l’Union départementale CGT pour la conférence de presse commune donnée par quinze organisations (CGT, FSU, Solidaires, Ensemble, FI, NPA, PCF, RLG – Rouges Vifs, Marche Mondiale des Femmes, Mouvement de la Paix…) qui appellent, au lendemain du deuxième jour de grève des cheminots, à participer en plus de la journée de grève du 19 avril, à une manifestation départementale commune le 14 avril à 14h sur le Vieux-Port.

« Car c’est une attaque globale pour faire régresser les conditions de vie et de travail des salariés que subissent tout à la fois les cheminots, l’ensemble de la fonction publique et le secteur privé, comme les étudiants, lycéens et retraités », déclarait en préambule Olivier Mateu, secrétaire général de l’UD CGT 13. Qui poursuit qu’au delà du mouvement initié « par les cheminots pour lutter contre la sauvegarde du service public du rail, c’est toute la population du pays et tous les territoires qui sont concernés par la casse systématique des droits sociaux ».

Des revendications pour une vraie répartition des richesses

La CGT, qui est porteuse de nombreuses revendications pour en finir avec cette gabegie capitaliste qui distribue des dividendes aux plus riches. Notamment une augmentation générale des bas salaires, à hauteur de 1800 euros par mois, la réduction du temps de travail à 32 heures, et encore l’abrogation des lois travail.

Aux côtés de la CGT, Sud solidaires, dont Yann, postier en gare Saint Charles rappelle la mise à disposition de tous les outils de son syndicat, « partout où il est présent, pour s’inscrire dans ce mouvement et en amplifier la portée ». Même ton du côté de la FSU, « pour mobiliser les agents de la fonction publique dans l’intérêt de toute la population ». Dans l’éducation, la réforme du bac, la sélection à l’entrée des universités sont quelques éléments qui créent les conditions d’une société de plus en plus inégalitaire.

Les partis politiques ne sont pas en reste, qui, comme le PCF, la France insoumise ou les mouvements comme Rouges vifs, Ensemble, s’associent pleinement à cette démarche de convergences des luttes. Jérémy Bacchi, secrétaire fédéral du Parti communiste, relève que « Macron, en un an, a réussi l’exploit de s’attaquer à toutes les catégories de la population, sauf les plus fortunés. Et de devenir le président des riches et de toutes les injustices. Il faut que la riposte soit d’ampleur nationale ». Jean-Luc Mélenchon, député de la France insoumise, fait pour sa part un constat similaire en déclarant que « nous sommes en train de vivre à Marseille un événement de grande envergure, contre ce retour au passé et aux privilèges d’une seule caste. Et nous verrons bien qui aura le dernier mot ». Pour conclure, Olivier Mateu, se félicite du fait qu’à « quinze, nous serons quinze fois plus forts » .

Gérard Lanux
Article tiré de la Marseillaise le 7 avril 2018

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s