L’imposture Macron – Un business model au service des puissants

Attac et la Fondation Copernic publient aux éditions Les liens qui libèrent L’imposture Macron – un business model au service des puissants, il sortira en librairie le 18 avril.

Un an après son élection, Attac et la Fondation Copernic décryptent dans cet opus les impasses d’une politique qui se prétend résolument moderne alors qu’elle n’a de cesse de prendre des mesures issues de l’ « ancien monde ».

À l’illusion du « en même temps » se sont adossés un rapport au pouvoir parfaitement éculé (car conçu comme autoritaire et vertical), et surtout la mise en place d’une politique de fuite en avant néolibérale, où remise en cause des droits sociaux et cadeaux aux plus riches participent à renforcer le pouvoir de ceux qui l’ont déjà.

Cette nouvelle gestion froide et cynique de la chose publique se met en place au sommet de l’État avec l’arrivée d’un contingent de jeunes bureaucrates : les Macron’s Boys and Girls. Ils sont à la base d’une nouvelle machine technocratique alimentée par des réformes où progrès social et écologie sont les grands absents.

Un business model, qui se prétend dénué de toute idéologie, est mis en place dans la start-up nation France. La Macronie s’est dotée d’une novlangue faussement innovante et porte aux nues un illusoire salut néolibéral où seuls les premiers de cordée, les puissants et la nouvelle « noblesse d’État libéral » trouveront grâce.

Comme ses prédécesseurs, Emmanuel Macron parie sur l’anesthésie de la société. Mais le réveil risque d’être douloureux. Face à une telle visée, voici un ouvrage qui propose à tous ceux qui ne se résignent pas, un projet porteur d’une autre vision de la société…

Ont coordonné l’ouvrage :
Jean-Marie Harribey, économiste, coprésident du Conseil scientifique d’Attac et membre de la Fondation Copernic • Pierre Khalfa, économiste, ancien coprésident de la Fondation Copernic • Aurélie Trouvé, économiste, membre du Conseil scientifique d’Attac, porte-parole d’Attac

Ont contribué à cet ouvrage :
Maxime Combes, économiste • Bernard Dreano, coprésident du CEDETIM et membre de l’Assemblée européenne des citoyens • Vincent Drezet, ancien secrétaire général du syndicat Solidaires Finances publiques • Roland Foret, membre de la Fondation Copernic • Didier Gélot, économiste membre de la Fondation Copernic • Karl Ghazi, CGT-Commerce Paris, coprésident de la Fondation Copernic • Jean-Luc Gibelin, directeur d’hôpital • Huayra Llanque, artiste plasticienne, membre de la Commission genre d’Attac • Frédéric Lemaire, membre d’Attac • Patrick Le Moal, ancien inspecteur du travail, membre de la Fondation Copernic • Gustave Massiah, représentant du CRID au Conseil international du FSM • Willy Pelletier, sociologue, coordinateur de la Fondation Copernic • Dominique Plihon, économiste, membre du Conseil scientifique d’Attac, porte-parole d’Attac • Daniel Rallet, membre de la FSU • Julien Rivoire, membre de la FSU • Gilles Sainati, magistrat, membre du syndicat de la magistrature • Catherine Samary, économiste, membre du Conseil scientifique d’Attac • Frédéric Viale, membre d’Attac

Communiqué d’ATTAC  du 9 avril 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s