Marseille – Les acteurs de la solidarité tirent le signal d’alarme pour alerter sur le manque de moyens

Alors que la campagne de lutte contre la pauvreté a récemment été lancée du côté du mouvement, la situation sur le terrain devient de plus en plus alarmante pour les acteurs de la solidarité. C’est notamment le cas à Marseille où les différentes associations et réseaux solidaires se heurtent aux nombreuses suppressions et baisses des financements en provenance des collectivités territoriales.

Le manque de moyen déjà ressenti lors des années précédentes devrait s’accentuer encore une fois pour 2018 et 2019 suite à la décision de la Région PACA d’arrêter progressivement le financement des Ateliers Chantiers d’Insertion. Des ateliers pourtant indispensables dans l’accompagnement des personnes à la recherche d’un emploi et qui avaient fait leurs preuves (voir le communiqué ci-dessous) en participant à l’insertion locale par l’activité économique.

Le manque de moyen et de budget se fait également ressentir dans de nombreux autres secteurs où l’aide et l’accompagnement des personnes en situation de détresse sont nécessaires. Le centre d’accueil de jour de Marseille se trouve aujourd’hui menacé et pourrait bien fermer ses portes suite à une situation de cessation de paiement dû à la baisse de ses subventions. Celui-ci accueille plusieurs dizaines de sans-abri chaque jour qui se retrouveraient alors sans assistance. Il en va de même pour les 40 salarié·e·s de ce centre qui se trouve menacé·e·s et qui luttent depuis plus d’un mois pour alerter sur cette situation d’urgence. Depuis, différents acteurs locaux se sont mobilisés pour dénoncer ce manque de moyen, c’est le cas de la Fondation Abbé-Pierre où les salarié·e·s sont entré·e·s en grève le mois dernier. Face à une hausse visible de la précarité sur le terrain les organismes de solidarité ne peuvent plus agir dignement et tentent de tirer le signal d’alarme.

La France insoumise continue de soutenir localement et nationalement les acteurs qui se mobilisent contre la pauvreté. Jean-Luc Mélenchon, alerté par les différentes associations, a déposé le 20 mars dernier une question écrite au gouvernement sur le sujet des sans-abri à Marseille. Le mouvement intensifiera de son côté son action tout au long de la campagne nationale qui vient d’être lancée en lien avec les groupes d’actions locaux et les associations et personnalités engagées dans cette lutte.

Article tiré de la France insoumise  le 11 avril 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s