Des milliers de Hongrois manifestent contre la mainmise d’Orban sur les médias

Des dizaines de milliers de Hongrois sont descendus dans les rues de Budapest samedi 21 avril. Une mobilisation contre le Premier ministre Viktor Orban qui a largement remporté les élections législatives du 8 avril. Une victoire due notamment, selon les manifestants, à la mainmise qu’exerce Viktor Orban sur les médias publics.

Au moins 30 000 personnes, selon un décompte de l’AFP, ont défilé à travers la capitale pour rejoindre un meeting où les orateurs ont exigé des médias publics non partisans. Le Premier ministre conservateur, au pouvoir depuis 2010, a décroché le 8 avril un troisième mandat consécutif. Son parti Fidesz a remporté près de la moitié des suffrages, ce qui devrait lui assurer une majorité des deux tiers au Parlement.

Le gouvernement de ce dirigeant de 54 ans est régulièrement accusé de museler les médias en soumettant le service public à un contrôle éditorial étroit et en favorisant l’achat de médias indépendants par des hommes d’affaires alliés du pouvoir.

Les observateurs de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont estimé dans un rapport que si les opérations de vote s’étaient déroulées dans des conditions satisfaisantes, la capacité des électeurs à voter en connaissance de cause avait en revanche été entravée par la « rhétorique xénophobe » ambiante et la « partialité des médias ».

« Orban fait preuve d’une telle arrogance »

De nombreux manifestants, jeunes pour la plupart, scandaient « démocratie » en brandissant des drapeaux hongrois et européens. Zsuzsa Radics, manifestante contactée durant le rassemblement à Budapest, revient sur les raisons de cette mobilisation.

« D’abord, nous ne sommes pas satisfaits des résultats des élections. Il y a ce sentiment que les élections ne se sont pas déroulées de la bonne manière. Le gouvernement a probablement manipulé les résultats », estime-t-elle.

Mais elle explique que c’est aussi et surtout la situation de la presse dans le pays qui les inquiète. « Il y a un problème très important qui concerne la liberté de la presse. Nous sommes en train de marcher et nous allons atteindre la rue de la liberté de la presse. »

« Les gens ici sont vraiment en colère contre cette propagande médiatique et surtout la propagande des médias publics en faveur du pouvoir, poursuit-elle. Nous sommes en colère contre Viktor Orban. Il fait preuve d’une telle arrogance. Il ne s’adresse même plus à nous. »

Photo Reuters/Bernadett Szabo
Article tiré de RFI  le 22 avril 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s