SNCF – Les cheminots font monter la pression sur Matignon

Après l’annonce par Édouard Philippe d’une rencontre le 7 mai, les syndicats programment des rassemblements à Paris et en régions le 3 mai pour faire grandir le rapport de force. Si elle n’était pas entendue, l’intersyndicale CGT-Unsa-Sud-CFDT promet déjà une « journée sans cheminots » le 14 mai.

Première inflexion significative dans le bras de fer qui oppose le gouvernement aux cheminots : Édouard Philippe a accepté la demande de rencontre des syndicats de cheminots. Après deux mois de parodie de concertation conduite par la ministre chargée des Transports, Elisabeth Borne, celle-ci est mise sur la touche.

« Chacun est dans son rôle » au sein du gouvernement et le Premier ministre rencontrera les syndicats le 7 mai dans le cadre d’une « nouvelle étape des discussions sur la SNCF », a-t-elle minimisé hier considérant qu’« au lancement de cette nouvelle étape de discussion comme le Premier ministre l’avait fait au lancement de la réforme ferroviaire, il revoit tous les acteurs et notamment les confédérations.» Pour elle « La réforme avance »

L’intersyndicale CGT-Unsa-Sud-CFDT, qui ne l’entend pas de cette oreille, a aussitôt appelé les cheminots à « un rassemblement le 3 mai à Paris et en territoires pour mettre la pression sur le gouvernement », selon les mots de Laurent Brun, secrétaire général de la fédération CGT des cheminots (lire ci-contre).

« On veut avoir affaire à celui qui a le dossier en main » pour enfin « commencer des négociations sur la base d’un projet viable » et qui « prend en compte » les propositions syndicales, prévient de son côté le secrétaire fédéral de Sud Rail, Erik Meyer.

Si les rencontres avec Édouard Philippe devaient ne déboucher sur rien, l’intersyndicale prévient que le 14 mai sera une journée « sans cheminots ». « Sans cheminot, ça veut dire sans train et sans chantier réseau », précise Didier Aubert, secrétaire général de la CFDT Cheminots.

En effet, l’intersyndicale revendique la mise en place très rapide de tables-rondes tripartites : représentants des agents, du gouvernement et du patronat pour engager de réelles négociations.

Revendications

Au rang des revendications, l’intersyndicale refuse les trois points contenus dans la réforme à savoir l’ouverture à la concurrence, la transformation de la SNCF en société par actions, et la fin du statut des cheminots. Par ailleurs, elle exige le maintien du recrutement prioritaire au statut et que les cheminots contractuels bénéficient des mêmes droits. Les syndicats demandent le retour à une organisation intégrée comportant des établissements regroupant les différentes activités de la SNCF pour une production efficace et réactive. Ils refusent en outre la filialisation du fret que la CGT assimile à « une liquidation ». Pour eux, la reprise de la dette de la SNCF par l’État est indispensable pour redonner de l’air à l’entreprise à condition de ne pas grever ses comptes en la transformant en société par actions car elle subirait dès lors des taux d’intérêts moins avantageux qu’aujourd’hui.

Déterminés à faire entendre leur voix, les syndicats cheminots rappellent que le niveau de mobilisation est stable et la détermination des grévistes, intacte.

À Marseille, où le mouvement est particulièrement intense, les coups d’éclats se multiplient : après la pose symbolique « des rails du service public » mardi (notre photo), les grévistes organisent ce samedi une « Strike party », autrement dit en bon français, un repas convivial des grévistes rue Bénédit au siège du CE des cheminots Paca.

Ils seront avant de se rassembler le 3 mai, en bonne place dans les cortèges du 1er mai qui s’annoncent particulièrement fournis cette année.

Léo Purguette
Article tiré de la Marseillaise  le 27 avril 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s