Le pyromane de la Maison Blanche

EDITO – Les risques d’embrasement au Moyen Orient sont désormais considérablement accrus depuis l’annonce tonitruante de Donald Trump de retirer son pays de l’accord des Nations Unies sur le nucléaire iranien. Les faucons américains, israéliens et arabes sunnites -à l’instar de l’Arabie Saoudite- ont décidé de mener la politique du pire dans cette région du monde meurtrie et déchirée par de longs conflits.

Trump joue une partition à la fois interne -pour mieux échapper à ses turpitudes ?- et à l’international. Si comme l’explique dans nos colonnes le spécialiste Alain Gresh, l’administration étasunienne est isolationniste, la tentation d’agir en gendarme du monde anime toujours ses dirigeants.

Trump pose les jalons de lourds conflits

En parlant d’un peuple pris en «otage» par le régime de Téhéran à propos des Iraniens, Donald Trump a fait référence à la prise d’otages à l’ambassade américaine en 1979, année où le régime despotique du Shah d’Iran, soutenu par les Etats-Unis, avait été renversé par la rue.

A l’époque, les Iraniens avaient nourri beaucoup d’espoir. Nombre ont déchanté depuis sous la férule des mollahs. Mais Trump n’a absolument pas pour but de soutenir la soif de démocratie des Perses. Son annonce renforce ceux qui en Iran ne veulent pas d’ouverture de la société. En agissant en pyromane, le président américain pose les jalons de lourds conflits.

Françoise Verna
Article tiré de la Marseillaise . le 10 mai 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s