Ambassade américaine à Jérusalem – Premières violences, premiers morts à Gaza

Comme prévu, la tension monte en Israël à quelques heures de l’inauguration de la nouvelle ambassade américaine à Jérusalem. Des milliers de Palestiniens se sont rassemblés dans la bande de Gaza près de la frontière israélienne. Des heurts ont éclaté entre les manifestants et les soldats israéliens. Seize Palestiniens ont été tués et de très nombreux autres blessés.

Ce lundi 14 mai, seize Palestiniens ont été tués dans la bande de Gaza par des tirs de soldats israéliens à la frontière, où des milliers de personnes manifestent contre le transfert à Jérusalem de l’ambassade américaine en Israël, selon le ministère de la Santé local. Un précédent bilan du ministère faisait état de douze morts et de plus de 500 blessés.

La bande de Gaza est le théâtre de heurts depuis la fin de la matinée contre l’inauguration de l’ambassade prévue lundi après-midi. Ces morts portent à 70 le nombre de Palestiniens tués dans la bande de Gaza par des tirs israéliens depuis le début d’une protestation massive le 30 mars.

La foule ne cesse d’augmenter

Les manifestants avaient commencé à se masser sur les différents lieux de rassemblement à Gaza dès le début de la matinée, indique notre envoyé spécial à Gaza, Guilhem Delteil, et ce, notamment le long de la barrière de séparation avec le territoire israélien.

Certains de ces manifestants sont venus par leurs propres moyens, d’autres à bord des bus mis à disposition par les organisateurs de cette marche. Depuis, la foule ne cesse d’augmenter. Au camp de Bureij, dans la région centre de la bande de Gaza où nous nous trouvons, ce sont des milliers de personnes qui sont actuellement rassemblées. Lors de la prière de la fin de matinée, l’imam a appelé à faire deux prières d’affilée pour appeler à une plus grande protection divine et permettre ainsi aux protestataires de traverser le dispositif de séparation.

 

Des camions transportant des pneus sont arrivés sur le lieu des échauffourées. L’écran de fumée noire provoqué par leur incendie s’est épaissi. Le vent le pousse vers le territoire israélien. C’est une façon de protéger les manifestants des tireurs d’élite en face.

L’armée israélienne avait, en prévision de ces manifestations massives, doublé ses effectifs autour de la bande de Gaza, et en Cisjordanie. Elle avait également prévenu les Gazaouis via des tracts distribués par les airs qu’ils risquaient leur vie s’ils envisageaient de participer aux rassemblements de protestation.

 

Photo : REUTERS – Ibraheem Abu Mustafa
Article tiré de RFI  le 14 mai 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s