Heurts à Gaza – La communauté internationale craint une escalade de la violence

Si Israël et les Etats-Unis se réjouissent du transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem, de nombreuses chancelleries s’inquiètent face à la répression sanglante des manifestations palestiniennes dans la bande de Gaza ce lundi. Les tirs des soldats israéliens auraient fait au moins 52 morts selon le dernier bilan. Il y aurait également près de 2000 blessés, par balle et par des gaz lacrymogènes. La France appelle à prévenir un « nouvel embrasement » au Proche-Orient.

Paris demande qu’Israël fasse preuve de « discernement et de retenue » dans l’usage de la force. Le Quai d’Orsay rappelle le devoir de protection des civils et le droit des Palestiniens à manifester pacifiquement.

Côté turc, le porte-parole du gouvernement parle de « massacre » à Gaza et estime que les Etats-Unis sont « co-responsables » de cette escalade. « En transférant son ambassade à Jérusalem, l’administration américaine, dit-il, a sapé les chances d’un règlement pacifique et provoqué un incendie dans la région ».

Même tonalité au Maroc, où le roi Mohamed VI dénonce « une décision unilatérale qui s’oppose au droit international ». C’est aussi la position de la France. Sur le déménagement de l’ambassade américaine, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves le Drian répète que le statut de Jérusalem devra être déterminé dans le cadre de négociations, afin de parvenir à une solution juste et durable. A savoir, deux Etats, vivant côte à côte en paix et en sécurité, ayant l’un et l’autre Jérusalem comme capitale.

Un comité de l’ONU chargé de lutter contre le racisme a appelé l’Etat hébreu à cesser « immédiatement » de faire un usage « disproportionné » de la force contre les manifestants palestiniens. Amnesty International a dénoncé de son côté une « violation abjecte » des droits de l’homme.

Federica Mogherini, la chef de la diplomatie européenne, a exhorté toutes les parties à « la plus grande retenue ». Le gouvernement britannique a lui aussi appelé au « calme » et à la « retenue ». Alistair Burt, le secrétaire d’État britannique au Proche-Orient et à l’Afrique du Nord, a quant à lui réclamé de « la retenue dans le recours à des balles réelles » sur Twitter.

Enfin, le gouvernement palestinien basé en Cisjordanie occupée a accusé Israël de commettre un « horrible massacre ». Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a dit refuser toute médiation de paix américaine. Le Koweït, membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, envisage de demander une réunion d’urgence sur les évènements à Gaza.

Photo : REUTERS – Ibraheem Abu Mustafa
Article tiré de RFI  le 14 mai 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s