Lettre ouverte à la jeunesse du 21e siècle

Par le département cinéma de Paris 8-Saint-Denis-Vincennes.

Lycéenne, Lycéen,
Vous êtes au bord d’entrer dans la Cité, de toutes vos forces et avec appétit. Que vous doit un État ou une Nation dignes de ce nom ? Pas seulement les moyens de vous insérer dans un tissu social déjà noué, et d’avoir ainsi vos chances « sur le marché du travail ». La Nation française vous doit les moyens théoriques et pratiques d’être et de continuer à devenir pleinement un citoyen du monde, en relation avec l’universel. Pourquoi s’agirait-il pour vous, jeunesse, de vous modeler sur le vieux monde ? Quand il s’agit d’être, enfin, à même de le transformer, d’œuvrer à créer cette société qui sera la vôtre, une société plus juste, équilibrée, humaine. Enfants de 1999 et de 2000, passage du siècle, vous arrivez en nombre ! De quoi se plaint-on ? Que devrait faire « notre » gouvernement pour être à la hauteur de vos promesses, de votre élan, de vos capacités ? Construire de nouvelles facultés, rénover les anciennes, embaucher des professeurs, des agents administratifs et techniques.
Or, quelle est la politique menée actuellement par le fondateur de « La République en marche », Emmanuel Macron, et par ses ministres ? Loin d’assumer ses responsabilités, l’État continue de se laver les mains de ce que sera votre futur. Il cherche à se décharger de la mission qui seule le rend légitime, assurer la cohésion et l’avenir des individus qui le composent, c’est-à-dire de ses membres en tant qu’ils sont des citoyens. Cela sans hésiter pourtant à faire intervenir, violemment, les CRS quand il rencontre la résistance de la jeunesse. Oui.
Quel est l’enjeu de Parcoursup ? Nous déléguer, à nous, professeurs particuliers de départements particuliers d’universités particulières le droit de vous choisir, de vous juger, bref de vous sélectionner.  On entend faire de nous des recruteurs et de vous, à terme, des clients triés sur le volet. Nous enseignants, techniciens et cadres administratifs du département Cinéma de Paris 8-Saint Denis-Vincennes, nous refusons activement de nous plier à cette logique. Et nous en refusons l’outil. Certes, nous dénonçons un outil inepte qui fait fi de vos souhaits, qui ne peut tenir compte de vos lettres de motivations et de vos appréciations que si nous les transformons en termes quantitatifs. Mais l’enjeu est plus fondamental.
Accepter Parcoursup, c’est accepter l’inégalité de traitement, d’un département cinéma à un autre, d’une faculté à une autre. Accepter Parcoursup, c’est compter pour rien les résultats des épreuves démocratiques du baccalauréat. Parcoursup est la supercherie d’un gouvernement qui entend vous réduire au statut de main d’œuvre et de consommateurs. Nous refusons d’être les acteurs de cette logique contraire à nos valeurs d’égalité, de fraternité et de liberté – ce dans la mesure où la liberté a pour fondement l’intérêt général et le bien commun.
Photo AFP
Article tiré de l’Humanité . le 23 mai 2018
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s