Italie – Les populistes aux portes du pouvoir avec Giuseppe Conte

L’Italie s’achemine vers un gouvernement populiste avec la nouvelle désignation de Giuseppe Conte comme Premier ministre, après un compromis conclu entre les chefs de file du Mouvement Cinq Etoiles (M5S, antisystème) et de la Ligue (extrême droite).

Cette fois, le président Sergio Mattarella a validé la liste âprement négociée par les deux alliés, le Mouvement Cinq Etoiles et la Ligue, pour appliquer le programme anti-austérité et sécuritaire sur lequel ils s’étaient accordés il y a près de deux semaines. Le gouvernement doit prêter serment vendredi à 16h00 (14h00 TU). « Toutes les conditions sont réunies pour un gouvernement politique M5S/Ligue », avaient annoncé Luigi di Maio (M5S) et Matteo Salvini (Ligue) dans un communiqué transmis par le M5S à l’issue d’une après-midi de discussions venue conclure près de trois mois de tractations.

Dans la foulée, Carlo Cottarelli, qui avait été chargé lundi de former un gouvernement d’experts après l’échec de la première tentative de Giuseppe Conte, a remis son mandat au président jeudi soir, avec style et sous les applaudissements de la presse, ouvrant la voie à une nouvelle convocation de Conte.

Conte, novice en politique

Ce juriste de 53 ans, un novice en politique choisi par Luigi Di Maio et Matteo Salvini il y a deux semaines, avait assuré encore jeudi matin son cours de droit privé à Florence. Déjà nommé il y a huit jours, il avait jeté l’éponge dimanche soir après le veto du président sur un ministre des Finances anti-euro.

Paolo Savona, l’économiste de 81 ans qui faisait peur à l’Union européenne parce qu’il considère comme une « prison allemande » et qu’il prône un « plan B» contre l’euro, deviendra ministre des Affaires européennes. Pour le ministère de l’Economie et des Finances, les deux alliés se sont accordés sur Giovanni Tria, un professeur d’économie politique proche des idées de la Ligue, en particulier sur la baisse radicale et la simplification des impôts, mais résolument en faveur du maintien de l’Italie dans l’euro.

Un europhile aux Affaires étrangères

Ils ont aussi opté pour placer aux Affaires étrangères le très européen Enzo Moavero Milanesi, qui a travaillé pendant 20 ans à Bruxelles et a été ministre des Affaires européennes de Mario Monti et d’Enrico Letta (2011-2014).

Selon des sources à la présidence, la prestation de serment du nouveau gouvernement aura lieu dès vendredi 1er juin. Les médias évoquent un discours de politique générale et un vote de confiance lundi et mardi dans les deux chambres du Parlement.

Photo Reuters/Alessandro Bianchi
Article tiré de RFI  le 31 mai 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s