Afghanistan – Selon l’Unicef, l’éducation régresse à tous les niveaux

Selon l’Unicef, 3,7 millions d’enfants ne sont pas scolarisés en Afghanistan, soit près de la moitié des enfants âgés de 7 à 17 ans. Plus de la moitié sont des filles. Ces chiffres sont les pires depuis 2002 et la fin du régime taliban. Le recul de l’éducation dans le pays s’explique par la dégradation générale – sécuritaire et économique – du pays selon l’Agence des Nations unies pour l’Education.

« Il faut qu’il y ait plus d’enseignantes qui soient formées », insiste Ziwar s’adressant au ministre de l’Education présent à la conférence de presse organisée à Kaboul pour la publication du rapport de l’Unicef. La jeune adolescente a fait le déplacement de sa province centrale et montagneuse de Daikundi afin de raconter devant les représentants du gouvernement et la presse afghane son parcours du combattant pour aller à l’école.

Les filles ne suivent pas les cours dispensées par les hommes

Faute d’enseignantes, les filles ne sont souvent pas scolarisées, les familles ne les laissant pas suivre des cours dispensés par des hommes. A cela s’ajoute l’insécurité grandissante, les difficultés économiques, les mariages précoces, qui poussent les familles à ne pas envoyer leurs enfant à l’école ; 60% des enfants non scolarisés en Afghanistan sont des filles. Dans certaines provinces, elles sont près de 85% à être déscolarisées.

Les enfants sont exposés à un risque accru d’abus

De plus, quand les enfants ne sont pas en classe, ils sont exposés à un risque accru d’abus, d’exploitation ou de recrutement par des groupes armés, insiste la représentante de l’Unicef en Afghanistan dans ce rapport. Les autorités afghanes ne contrôleraient que la moitié de leur territoire, faisant face aux attaques répétées des talibans et du groupe Etat islamique. Un contexte qui a largement contribué au recul de l’éducation dans le pays au cours de ces deux dernières années.

Photo Getty/Nikolai Ignatiev
Sonia Ghezali, correspondante en Afghanistan
Article tiré de RFI . le 3 juin 2018

Publicités

Une réflexion sur “Afghanistan – Selon l’Unicef, l’éducation régresse à tous les niveaux

  1. L’éducation régresse, c’est certain. Mais ce n’est pas le seul problème. Les Talibans font peur à toute la population qui se tournent vers eux. Alors que nous sommes la seule nation à ne pas avoir évacuer les traducteurs afghans qui accompagnaient l’armée française (et qui se font méthodiquement massacrer avec leurs familles), nous accueillons les fils des Talibans en France. Ce sont en effet les seuls afghans qui peuvent payer 20 à 30.000 euros des passeurs pour traverser tous les pays. Et c’est l’argent de la drogue des Talibans qui permet de financer le « voyage ». A proximité de la gare du Nord à Paris, on peut voir des afghans en tenue traditionnelle et ils ne sont de ceux qui dorment dehors.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s