Une semaine émaillée de conflits sociaux

Alors que les cheminots entrent dans une nouvelle séquence de grève ce week- end et qu’une forte mobilisation est annoncée chez Carrefour ce lundi, panorama des luttes qui font l’actualité, dans le public et le privé, dans les Bouches-du-Rhône et dans le Var.

La semaine qui vient de s’écouler fut riche en matière de mouvements sociaux. Les cheminots ont ouvert le bal lundi et continuent ce week-end. 71% des contrôleurs SNCF de la région seront en grève selon la CGT Cheminots Marseille. Les postiers, gaziers, électriciens, personnels de musées, salariés de la SPIE ou encore chauffeurs d’élus ont également lutté pour des conditions de travail dignes. Tour d’horizon.

Les chauffeurs d’élus protestent contre « un 49.3 communal »

Ce vendredi, les chauffeurs d’élus marseillais se sont rajoutés à la liste des mouvements sociaux de la semaine. 45 conducteurs professionnels des syndicats FO et Unsa ont manifesté leur mécontentement sous le porche de l’hôtel de ville. « Ce qui ne nous convient pas, c’est la modification de l’organisation du travail, la perte de salaire par rapport à l’ancienneté du personnel » proteste Jean-Jacques Katsurakis, syndiqué à l’Unsa. La baisse des salaires se chiffre à 600 euros minimum. « On a appris par des bruits de couloir qu’il y aurait un comité technique le 7 juin à propos de la réorganisation du travail à partir du 1er juillet » souffle le syndiqué. « Force ouvrière demande le retrait de ce dossier non abouti lors du comité technique du 7 juin » indique le communiqué de presse de FO. La grève sera reconduite lundi.

 Chez les gaziers la détermination reste intacte

Depuis quatre semaines, le site de Cantini est occupé par près de 70 gaziers. Une trentaine d’électriciens ont emboîté le pas au Merlan depuis le 24 mai. Tous souhaitent une augmentation de salaire de 10%. « En 18 ans de boîte, j’ai perdu 1% de pouvoir d’achat par an alors que le prix du gaz a augmenté et le chiffre d’affaires avec » justifie Gilbert Benhamou, secrétaire général CGT énergie de Marseille. « On demande également à GRDF et Enedis de fournir un service continu pour entretenir le réseau afin d’aider les usagers en cas de problème » ajoute le responsable syndical. Ils ont pu rencontrer la direction à 5 reprises et ont obtenu des avancées. « Cinq personnes ont été embauchées. Au niveau salarial, on sait depuis jeudi qu’il y a 75 euros de primes prévues pour l’exécution et 105 euros pour la maîtrise » confirme Gilbert Benhamou. Toutefois, l’Assemblée générale a rejeté cette proposition puisque les primes peuvent être supprimées à tout moment. Le mouvement continue ce week-end.

 Dans les musées de Marseille les horaires suscitent la colère

Sous la bannière FO, les employés des 14 musées de la Ville ont débuté une grève perlée ce jeudi. 95% des salariés s’arrêtent de travailler de 18h à 19h pour contester les cycles de travail d’été mis en place par la Direction. « Il n’y a plus de fréquentation à partir de 17h donc les agents souhaitent commencer tôt pour finir plus tôt » affirme Nicole Leborgne, responsable syndicale FO. Le mouvement sera reconduit tant que les employés ne seront pas entendus.

Les postiers obtiennent gain de cause

Les postiers des 4e et 14e arrondissements ont repris le travail jeudi après 58 jours de grève. Les grévistes ont lutté contre la coupure méridienne et ont obtenu gain de cause. « 18 facteurs qui travaillent le matin, prennent une pause et continuent l’après-midi, c’est un emploi qui saute » explique Yann Remlé, secrétaire départemental adjoint du syndicat Sud PTT 13. Un seul périmètre géographique sera désormais desservi matin et après-midi par les facteurs. De plus, des tournées seront rajoutées dans ces arrondissements. « Il reste d’autres combats à mener » assure le secrétaire départemental. Les postiers se réuniront le 11 juin devant le siège social de La Poste à Paris pour défendre le service public.

Chez SPIE, les RTT on y tient

Les salariés de SPIE, géant du BTP, ont manifesté dans toute la France ce jeudi. À La Garde, dans le Var, les employés se sont réunis afin de protester contre la suppression des jours de RTT. De plus, les heures supplémentaires ne seront payées qu’à partir de la 45e heure au lieu de la 38e heure. Les salariés refusent ce changement « sous prétexte de conservation de l’emploi ».

Carrefour en mouvement lundi

Enfin, un mouvement de grève des employés Carrefour est prévu lundi 4 juin, jour de l’annonce officielle de la fermeture de 227 magasins en France. Rassemblement prévu à 14h devant le Carrefour Contact au 25 avenue Alexandre-Ansaldi dans le 14e.

Photo DR
Claire Grazini
Article tiré de la Marseillaise . le 4 juin 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s